Iran

En Iran, Sigmar Gabriel évoque le droit d'Israël à la sécurité

Le vice-chancelier allemand et ministre de l'Economie, Sigmar Gabriel, reçu par le président iranien Hasan Rohani, le 20 juillet 2015 à Téhéran.
Le vice-chancelier allemand et ministre de l'Economie, Sigmar Gabriel, reçu par le président iranien Hasan Rohani, le 20 juillet 2015 à Téhéran. AFP PHOTO / ATTA KENARE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le vice-chancelier et ministre de l'Economie allemand Sigmar Gabriel, venu en Iran parler du renforcement des relations économiques entre les deux pays, a défendu le droit d'Israël à la sécurité, ce qui a provoqué la réaction de Téhéran.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Lors d'un discours devant le ministre iranien du Pétrole, Sigmar Gabriel a affirmé que la sécurité d'Israël avait une grande importance pour l'Allemagne et qu’il ne fallait pas la remettre en cause. C'est la première fois qu'un responsable européen de ce niveau évoque la sécurité d'Israël en Iran.

L'Iran ne reconnaît pas l'existence d'Israël et soutient le Hezbollah libanais et les groupes islamiques palestiniens comme le Hamas et le Jihad islamique. La porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, n'a pas tardé à réagir en affirmant que l'Iran et l'Allemagne avaient des positions divergentes sur des questions régionales. Elle a ajouté que les responsables iraniens allaient évoquer les menaces existantes dans la région, notamment les menaces du « régime sioniste ».

Il y a deux jours, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a clairement souligné que l'accord nucléaire avec les grandes puissances n'allait pas changer la politique de soutien de l'Iran à ses amis, notamment aux Hezbollah libanais, aux groupes palestiniens ainsi qu'aux gouvernements syrien et irakien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail