Syrie

Syrie: deux ans sans nouvelles du père Paolo Dall'Oglio

Le prêtre italien Paolo Dall'Oglio, fondateur du monastère de Mar Moussa près de Damas, en Syrie.
Le prêtre italien Paolo Dall'Oglio, fondateur du monastère de Mar Moussa près de Damas, en Syrie. AFP PHOTO/KENZO TRIBOUILLARD
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il y deux ans jour pour jour, le père Paolo Dall'Oglio disparaissait dans le nord de la Syrie. Le jésuite italien, installé dans le pays depuis une trentaine d'années, se trouvait à Raqqa pour y négocier la libération d'otages auprès de jihadistes du groupe Etat islamique. Il a fini par être lui-même enlevé. Aujourd'hui, on ne sait pas ce qui a pu lui arriver.

Publicité

Depuis deux ans, les nouvelles les plus contradictoires circulent sur le sort du père Dall'Oglio. Certains sont persuadés que le père jésuite a été exécuté dès son enlèvement, par ses ravisseurs. D'autres sont convaincus au contraire qu'il a été épargné, et qu'il a servi de monnaie d'échange entre groupes islamistes. 

C'est le cas du père Jens Petzold, qui l'a côtoyé pendant une douzaine d'années et qui vit aujourd'hui en Irak : « Il est en vie et très probablement dans la région de Raqqa, prisonnier de Daech [le groupe EI, ndlr]. Il y a eu des essais de contacts, et il y a eu un moment où il y avait de vrais contacts, mais il n'y a rien de concret. »

Il y a quelques jours, le Pape François lançait un appel vibrant pour la libération du jésuite italien et pour celles de deux évêques orthodoxes d'Alep enlevés quelques mois après le père Dall'Oglio, et dont on reste à ce jour sans nouvelles également. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail