Israël

Extrémisme juif en Israël: un chef de file auditionné par la justice

Incendie meurtrier à Jérusaem-Est, le 3 août 2015.
Incendie meurtrier à Jérusaem-Est, le 3 août 2015. REUTERS/Ammar Awad
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Meïr Ettinger, un extrémiste juif d'une vingtaine d'années, a été interpellé dans le nord d'Israël lundi 3 juillet. Ce jeune homme, officiellement détenu pour appartenance à une organisation extrémiste, est soupçonné d'être impliqué dans un incendie criminel la semaine passée en Cisjordanie.  Un nourrisson palestinien avait perdu la vie et ses parents avaient été blessés dans l’incendie de leur maison à Douma. Une attaque qui avait provoqué une forte émotion dans les Territoires et en Israël.

Publicité

Il s’agit là de la première arrestation depuis le drame de vendredi dernier, et elle se produit dans un contexte de vive tension à Jérusalem. Lundi soir, un cocktail Molotov a été lancé sur une voiture à Jérusalem-Est. Une Israélienne a été grièvement brûlée et le maire de la ville demande maintenant des renforts de police, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Un activiste connu

Meïr Ettinger, que l'on découvre sur des photos d'archives de la presse israélienne affichant un large sourire lors d'une précédente arrestation, n’est pas un inconnu des services de sécurité israéliens. Âgé de 24 ans, Meïr Ettinger est le petit-fils du rabin Meïr Kahane, fondateur du mouvement raciste anti-arabe Kach (aujourd'hui interdit) assassiné à New York en 1990.

Rabbin américain, devenu ensuite député israélien, Meïr Kahane a été assassiné en 1990 à New York. Mais 25 ans plus tard son nom reste associé à la frange la plus radicale de l'extrême-droite israélienne à tel point que les formations qui se réclament de son idéologie raciste sont interdites en Israël et considérées comme « terroristes » par les Etats-Unis. Le mouvement « kahaniste », du nom de son fondateur inspire de petits groupes de colons israéliens extrémistes et violents qui s'en prennent régulièrement aux Palestiniens : incendies de mosquées ou de champs d'oliviers... Des actes de vandalisme souvent signés des mots suivants : « prix à payer ». Le rabbin Kahane a aussi inspiré la Ligue de défense juive en France, groupuscule violent qui ce mardi matin sur twitter proclame son « soutien total » au petit-fils de Meïr Kahane.

Evoluant dans les milieux de l'extrême-droite radicale en Israël, il comparaît ce mardi pour la prolongation de sa garde-à-vue. A ce stade, Meïr Ettinger n'est pas poursuivi officiellement pour l'incendie de la semaine dernière qui a coûté la vie à un enfant palestinien. Le service de sécurité intérieure israélien affirme l'avoir détenu pour des crimes nationalistes et pour appartenance à une organisation extrémiste. Il serait notamment soupçonné d’être le maître à penser d’un groupuscule responsable de l’incendie de l’église de la Multiplication des pains sur les bords du lac de Tibériade le 18 juin dernier.

Sur son blog, Meïr Etttinger avait notamment écrit que la présence d’églises et de mosquées en Terre sainte représentait un réel danger. Fauteur de troubles connus, il est depuis plusieurs mois interdit de séjour en Cisjordanie et à Jérusalem. Et il pourrait donc devenir le premier extrémiste juif à être placé en détention administrative, dans le cadre des nouvelles mesures antiterrorisme décidées par le cabinet de sécurité israélien à la suite de l’attaque de Douma.

Combattre l'extrémisme juif

L'arrestation de Meïr Ettinger intervient après celle de Yishaï Shlissel, meurtrier de Shira Banki, jeune juive israélienne lors de la Gay Pride de Jérusalem

« Le problème c’est ce sentiment terrible en Israël de déjà vu, explique à RFI le journaliste Marius Schattner. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des actions terroristes, des meurtres aveugles, des attentats ciblés contre des Palestiniens de la part d’extrémistes juifs, de colons en particulier. Un Premier-ministre israélien a été assassiné : Yitzhak Rabin ! Avant son assassinat il y avait eu le massacre à Hébron dans la mosquée Ibrahim dans le Tombeau des Patriarches de plus de 28 Palestiniens qui avaient été tués par un colon qui avait été tué par la foule ! Et puis il y a eu l’an dernier, après le meurtre de trois adolescents en réaction, le meurtre atroce d’un gosse d’une douzaine d’années qui a été brûlé vif, dont les présumés coupables sont actuellement en jugement !
Ce qui est surtout grave c’est l’incapacité qu’ont eu jusqu’à maintenant les autorités israéliennes à vraiment combattre cet extrémisme. C’est à dire que c’est tout le système qui n’ose pas affronter ce mal qui est un mal qui pourrait être mortel pour la société israélienne. Et en même temps, le plus paradoxal c’est que ce que je dis là on peut le lire dans tous les journaux israéliens ! Ce n’est pas l’idée d’une minorité
».

Dernière minute: Le tribunal de Nazareth a prononcé mardi soir le maintien en détention de Meïr Ettinger jusqu'à dimanche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail