Accéder au contenu principal
Israël/Palestine

Nouveaux heurts sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem

Des femmes ont manifesté aux cris de «Allah Akbar» («Dieu est le plus grand»), car, comme la plupart des Palestiniens depuis trois jours, elles ne peuvent accéder librement à la mosquée.
Des femmes ont manifesté aux cris de «Allah Akbar» («Dieu est le plus grand»), car, comme la plupart des Palestiniens depuis trois jours, elles ne peuvent accéder librement à la mosquée. REUTERS/Baz Ratner TPX IMAGES OF THE DAY
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Jérusalem, pour le troisième jour consécutif, des heurts ont éclaté sur l’esplanade des Mosquées. Les affrontements semblent, ce mardi matin 15 septembre, être très violents sur et autour de l’endroit.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Murielle Paradon

Il y a eu encore des affrontements dans la vieille ville de Jérusalem ce mardi matin. La police israélienne est intervenue dans une école de garçons à coups de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes. Une institutrice aurait été blessée. La rue était jonchée d’énormes pierres apparemment lancées des toits de certaines maisons aux alentours.

Plus loin, ce sont des femmes qui ont manifesté aux cris de « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand »), aux abords de l’esplanade des Mosquées. Car ces femmes, comme la plupart des Palestiniens depuis trois jours, ne peuvent accéder librement à la mosquée. Durant la matinée, la police israélienne laisse entrer des touristes et des groupes de juifs religieux, ce qui provoque évidemment la colère des musulmans.

La police fait place nette

On a vu très clairement des extrémistes juifs, probablement des colons, sortir de l’esplanade, qui encore une fois était le théâtre d’affrontements tôt ce matin entre des jeunes retranchés dans la mosquée Al-Aqsa et des policiers israéliens, affrontements très violents, selon un témoin qui était dans la mosquée et qui a été blessé au ventre par une balle anti-émeute.

Les policiers, depuis trois jours, font place nette en matinée pour laisser passer ces groupes de juifs religieux provoquant encore une fois la colère des Palestiniens et de tous les musulmans car l’esplanade est réservée à la prière des musulmans. C’est le troisième lieu saint de l’islam. Et ils estiment qu’aujourd’hui ce lieu est en danger.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.