Accéder au contenu principal
Arabie saoudite

Pèlerinage à La Mecque: la folie saoudienne des grandeurs

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a ordonné de sanctionner la puissante firme du bâtiment Ben Laden, chargée d'un chantier d'extension à La Mecque, après l'effondrement d'une grue ayant fait plus de 100 morts dans la Grande mosquée.
Le roi Salmane d'Arabie saoudite a ordonné de sanctionner la puissante firme du bâtiment Ben Laden, chargée d'un chantier d'extension à La Mecque, après l'effondrement d'une grue ayant fait plus de 100 morts dans la Grande mosquée. REUTERS/Mohamed Al Hwaity
Texte par : Clarence Rodriguez
6 mn

Ce lundi 21 septembre, débute le grand pèlerinage à La Mecque. Près de quatre millions de pèlerins sont attendus pour y effectuer ce qui constitue le cinquième pilier de l’islam. Ce grand pèlerinage est d'ores et déjà endeuillé. Au total, 111 personnes sont décédées et 400 ont été blessées dans le tragique accident de la grue qui s’est effondrée, le vendredi 11 septembre sur la Grande mosquée.

Publicité

De notre correspondante à Ryad,

La devise des autorités saoudiennes, ici, c’est «toujours plus haut, toujours plus grand, toujours plus, plus». Elles ne lésinent d’ailleurs pas sur les moyens. On parle de huit milliards d’euros pour le projet d’agrandissement de la Grande mosquée. Cette Grande mosquée sur laquelle est tombée la grue devrait doubler, passer à une superficie de 400 000 m2, et permettre ainsi d’accueillir plus de deux millions de pèlerins, d’ici à cinq ans.

Mégalomanie saoudienne

Mais la folie des grandeurs ne s’arrête pas là. Le prix du mètre carré est en effet, le plus cher au monde avec 100 000 euros. C’est aussi à La Mecque que le plus grand hôtel est en construction avec 10 000 chambres. L’ouverture de l’établissement est prévue en 2020. Pour le confort des pèlerins, les autorités saoudiennes consacrent des milliards d’euros dans les transports comme le métro, et autres infrastructures pour faciliter notamment les mouvements de la foule. Il convient de reconnaître que depuis 2006, depuis que 364 pèlerins ont été piétinés par un mouvement de panique il n’y a plus eu de tragédie de ce genre à La Mecque. Alors, si l’Etat saoudien investit autant dans des projets pharaoniques dans les villes du pèlerinage, c’est parce que le grand pèlerinage et la Omra, le petit pèlerinage, rapportent une manne financière d’environ 37 milliards d’euros chaque année. C’est la deuxième ressource du royaume après le pétrole.

Les défenseurs du patrimoine culturel mobilisés

Depuis le début de ces travaux titanesques les défenseurs du patrimoine alertent, manifestent leur colère mais personne ne les écoute. Ils reprochent aux autorités d’avoir défiguré le plus haut lieu de l’islam, en le transformant « en Las Vegas ». Ils dénoncent le non-respect des vieux quartiers datant du XVIe siècle. Ils dénoncent ces forêts de grues qui surplombent la kaaba, cet édifice cubique autour duquel les pèlerins effectuent sept fois le tour pendant le pèlerinage.

La société Ben Laden sanctionnée

Malgré le tragique accident, le roi Salman a maintenu l’organisation du Hajjcette année. Il n’était d’ailleurs pas question de l’annuler. Il a aussi annoncé qu’il indemnisait les familles des victimes en leur attribuant une enveloppe d’un million de riyals, environ deux cent trente-huit mille euros. Le souverain saoudien, déterminé, a ordonné de sanctionner le puissant groupe saoudien, Ben Laden Group, responsable de la tragédie. Il n’aurait pas respecté les consignes de sécurité en ce jour de tempête. Après cinquante ans de partenariat quasi exclusif avec le gouvernement, la société saoudienne est désormais exclue de tous les appels d’offres et des nouveaux projets publics. Le roi Salman n’a pas hésité à trancher. Un symbole fort, dans le royaume, est tombé !

Les 7 étapes du pèlerinage à La Mecque

(Photo: AFP)

Le pèlerinage à La Mecque, en Arabie saoudite, ou le hajj, fait partie des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens. Il a lieu une fois par an, au début du mois lunaire musulman dhou al-hajja et culmine le 9 du mois, la veille de la fête du sacrifice, soit le 23 septembre de cette année. En 2014, environ 2 millions de musulmans ont pris part au hajj, dont voici les étapes :

-Le pèlerinage débute toujours par l’« Ihram », proclamation par laquelle le fidèle annonce son intention d’effectuer ce rite spirituel. Arrivé dans un périmètre fixé autour de La Mecque, les musulmans sont purifiés. Les hommes doivent porter exclusivement des pièces de tissu blanc non cousues. Les femmes, elles, mettent des habits qui doivent couvrir intégralement leur corps, à l’exception des mains et du visage. Il est interdit de se parfumer, de se couper les cheveux et les ongles, d’avoir des relations sexuelles et de se quereller pendant toute la durée du pèlerinage.

-Dès son arrivée à La Mecque, le pèlerin effectue sept fois le tour de la Kaaba, autour de laquelle a été construite la Grande mosquée. C’est le « tawaf ». S’il le peut, il doit toucher et embrasser la pierre noire incrustée dans l’un des coins de la Kaaba.

-Vient ensuite le « Sa’i ». Le fidèle effectue sept allers-retours de Safa à Marwa, séparés de 400 mètres. Il s’agit de reproduire les pas de Hajar, la femme du prophète Abraham. Selon la tradition, elle avait couru entre ces deux lieux pour chercher de l’eau pour son fils, le prophète Ismaïl, jusqu’à ce que la source Zamzam jaillisse à ses pieds.

-Le musulman doit, après, aller dans la vallée de Mina, à 5 km à l’est du lieu saint. Il y passe la nuit, avant de consacrer une journée à la prière et aux invocations sur le Mont d’Arafat.

-La nuit tombée, les fidèles se retrouvent sur la plaine de Mouzdalifa et se préparent à l’Aïd al-Adha qui consiste à sacrifier une bête en mémoire d’Abraham. Le prophète avait failli immoler son fils Ismaïl avant que l’ange Gabriel ne le remplace in extremis par un mouton.

-A Mina, à 8 km de Mouzdalifa, le pèlerin s’adonne à la lapidation des stèles, censées représenter Satan. Le hajj s’achève par de nouvelles circonvolutions autour de la Kaaba.

-La visite du mausolée du prophète Mahomet à Médine est facultative. Elle peut se faire avant ou après le pèlerinage.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.