Israël/Cisjordanie

Meurtre de colons: Jérusalem en deuil, Cisjordanie en ébullition

La tension est vive en Cisjordanie, notamment ici près de Naplouse début septembre, en raison de la pression des colons qui occupent illégalement les terres.
La tension est vive en Cisjordanie, notamment ici près de Naplouse début septembre, en raison de la pression des colons qui occupent illégalement les terres. REUTERS/Ammar Awad

Des centaines de soldats israéliens ont été déployés en Cisjordanie, dans la zone où un couple de colons a été tué hier soir. Ces trentenaires israéliens circulaient en voiture avec quatre de leurs enfants lorsqu’ils ont été atteints par des tirs. Les enfants sont sains et saufs. L’armée recherche les auteurs de la fusillade. Des Palestiniens sont soupçonnés. Ce vendredi 2 octobre ont eu lieu les funérailles du couple à Jérusalem, tandis que la crainte de représailles est à son comble dans les Territoires.

Publicité

Ce vendredi, des centaines de personnes se sont rassemblées au cimetière de Givat Shaul, à Jérusalem, relate notre correspondante Murielle Paradon. Parmi elles, beaucoup de colons, comme Rina London, 30 ans. La jeune femme connaissait le couple de trentenaires, tués par des tirs hier soir en Cisjordanie, devant leurs enfants âgés de 9 mois à 4 ans.

« C’est terrible, des enfants qui perdent leurs parents, confie-t-elle. Ces personnes ont été tuées par balle devant leurs yeux. C’était des personnes normales qui vivaient juste leur vie, élevaient leurs enfants. La seule chose qui nous réconforte, c’est que les enfants sont sains et saufs et j’espère qu’ils vont surmonter tout cela. »

Ces dernières semaines, les tirs ou les jets de pierre se sont multipliés contre les colons en Cisjordanie. Emily Amroussi habite une colonie et elle a peur. « J’ai l’impression d’assister à mes propres funérailles, ça aurait pu être moi. Je conduis tous les jours sur ces routes avec mes enfants. On ne se sent pas en sécurité. On ne peut faire confiance qu’à Dieu pour nous protéger, pas à notre Etat ni à l’armée », confie-t-elle.

Tension de nouveau à son comble en Cisjordanie

Malgré la menace, les colons n’envisagent pourtant pas de quitter la Cisjordanie, une terre qui appartient pourtant aux Palestiniens et qu’ils occupent illégalement. Et sur place, les recherches se poursuivent pour retrouver les responsables de la mort des deux colons. L'armée israélienne a mobilisé plusieurs milliers d'hommes. Une partie du nord de la Cisjordanie est fermée. Les contrôles ont été renforcés.

Notre correspondant à Ramallah, Nicolas Ropert, s'est rendu non loin du lieu de l'attaque. Il explique que les voitures descendant de Naplouse sont bloquées. Il y a beaucoup de véhicules militaires et policiers sur la route ce vendredi. Côté israélien, la consigne est claire : retrouver le ou les responsables, éviter une escalade de la violence. Et cela vaut dans les deux sens, puisque des dizaines d'attaques contre des Palestiniens ont été signalées un peu partout en Cisjordanie depuis le drame. La tension est forte.

Ainsi, au moins une quinzaine de voitures de Palestiniens ont été brûlées par des colons. Des groupes de colons ont pénétré dans plusieurs villages palestiniens, faisant des dégâts matériels. Beaucoup de colons réclament vengeance après le meurtre des deux jeunes gens. Au moins une inscription sur une maison palestinienne en hébreu promet de leur rendre justice. Les Palestiniens rencontrés se disent inquiets. Dans les villages les plus reculés, ils affirment être sans protection, abandonnés à leur sort.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail