Accéder au contenu principal
Syrie / Russie

Syrie: quand l'aviation russe croise l'aviation américaine

Plusieurs centaines de personnes, brandissant des drapeaux russes et syriens ainsi que des portraits des présidents des deux pays, se réunissent près de l'ambassade de Russie à Damas le 13 Octobre 2015 pour exprimer leur soutien à la guerre aérienne russe.
Plusieurs centaines de personnes, brandissant des drapeaux russes et syriens ainsi que des portraits des présidents des deux pays, se réunissent près de l'ambassade de Russie à Damas le 13 Octobre 2015 pour exprimer leur soutien à la guerre aérienne russe. AFP PHOTO/LOUAI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le ciel de Syrie est très encombré. Un avion de chasse de l'armée russe s'est récemment retrouvé à moins de 3 km d’un avion de chasse américain au-dessus de la Syrie. C’est pour éviter de tels incidents que des responsables de la Défense russes et américains ont pris contact.

Publicité

Avec notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

C’est le ministère russe de la Défense qui a dévoilé l’incident : un avion de chasse russe a détecté sur son radar un appareil volant non identifié samedi lorsqu'un groupe d'avions russes était en train de bombarder une cible du groupe Etat islamique dans la province d'Alep.

Le chasseur s'est alors approché de l'autre appareil à une distance d'environ 2 ou 3 km pour l'identifier. Une fois l'appareil identifié comme un avion militaire américain, le chasseur russe a regagné son groupe. Il n'avait pas pour objectif d'intimider qui que ce soit, précise le communiqué du ministère.

Cet incident a également été évoqué par le Pentagone. Même si les pilotes se sont bien comportés, il est dangereux d'avoir deux groupes d'avions dans le même espace aérien sans protocoles de sécurité très clairs, a souligné le porte-parole de la Défense américaine.

Les compagnies aériennes internationales, en tout cas, ont décidé de prendre des précautions. Certaines ont suspendu leurs vols au-dessus de l'Iran et de la mer Caspienne. D’autres ont décidé de voler à 10 000 mètres, bien au-dessus des missiles russes tirés en direction de la Syrie qui traversent l’espace aérien de l'Iran et de l'Irak à une altitude inférieure.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.