Accéder au contenu principal
Syrie

Moscou et Washington vers un partage de l’espace aérien syrien

Un chasseur-bombardier biréacteur russe Su-34 largue une bombe au-dessus de la Syrie.
Un chasseur-bombardier biréacteur russe Su-34 largue une bombe au-dessus de la Syrie. REUTERS/Ministry of Defence of the Russian Federation
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Pentagone et le ministère russe de la Défense ont tenu, mercredi, leur troisième vidéoconférence, dans le but de trouver un protocole de vol dans l'espace aérien syrien. Ces derniers jours, les Américains ont signalé des situations dangereuses, des avions de combat qui se sont frôlés, faute de coordination dans les raids menés en Syrie. Washington estime que des progrès ont été réalisés, et un accord pourrait être signé dans les prochains jours.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

La situation devient urgente, le Pentagone craint un incident entre avions militaires américains et russes dans l'espace aérien syrien. Moscou a lancé des raids qui ciblent plus les opposants au régime el-Assad que le groupe Etat islamique, d'après les informations de Washington, et faute de coordination, les avions se frôlent dans un dangereux ballet aérien.

Comme lors de l'incident de samedi dernier, décrit par le Colonel Warren, porte-parole américain pour l'Irak et la Syrie : « Un contact visuel a eu lieu. Les pilotes se sont comportés comme il le faut dans ce cas et chacun a continué sa route. Mais c'est dangereux ! C'est dangereux quand deux avions opèrent dans la même zone, sans protocole de sécurité clair. Et c'est pour cela que nous devons discuter avec les Russes, pour établir ce protocole de sécurité. »

« Stratégie biaisée »

« Ce n'est pas un comportement professionnel, a déclaré le secrétaire à la Défense Ashton Carter. Nous ne coopérerons pas avec les Russes aussi longtemps qu'ils auront une stratégie biaisée. »

La troisième séance de discussion entre militaires a toutefois eu lieu hier par vidéoconférence. Le communiqué laconique du Pentagone reconnaît que des progrès ont été réalisés afin, « d'assurer la sécurité des vols au-dessus de la Syrie ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.