Israël

Israël déploie 300 soldats à Jérusalem

Les police israélienne continue d'installer des blocs de béton à Jérusalem pour filter les allées et venues des habitants des quartiers palestiniens.
Les police israélienne continue d'installer des blocs de béton à Jérusalem pour filter les allées et venues des habitants des quartiers palestiniens. Reuters

Alors que quatre Palestiniens ont été tués samedi 17 octobre à Jérusalem-Est et en Cisjordanie après des attaques au couteau contre des Israéliens, le gouvernement de Benyamin Netanyahu a adopté de nouvelles mesures de sécurité. Parmi celles-ci, le déploiement de 300 soldats à Jérusalem.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Israël opère de manière déterminée et systématique, proclame le Premier ministre Benyamin Netanyahu dès le début de la réunion hebdomadaire du gouvernement. Une des décisions prises par le cabinet de sécurité est devenue effective dès ce dimanche matin : le déploiement de 300 soldats de l'armée régulière à Jérusalem.

Ils patrouilleront plus particulièrement dans les transports en commun : les autobus, mais aussi la seule ligne de tramway de la ville, qui passe notamment dans un camp de réfugiés palestiniens et dans un quartier de colonisation du nord de la ville.

La police israélienne, notamment ses unités de bérets verts, continue de mettre en place des blocs de béton aux entrées de plusieurs quartiers palestiniens à Jérusalem pour filtrer les allées et venues de leurs habitants.

Le gouvernement israélien veut également faire adopter par la Knesset une loi autorisant les fouilles au faciès. Jusqu'à présent, les policiers ne pouvaient fouiller des individus qu'en cas de suspicion. L'association israélienne des droits de l'homme a aussitôt réagi en affirmant qu'il s'agissait d'une exploitation cynique de la situation actuelle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail