Accéder au contenu principal
France/Syrie

Nouveau raid de l’armée française contre le groupe EI en Syrie

Des cibles du groupe EI à Deir Ezzor (ici en février 2014) ont été frappées par l'armée française.
Des cibles du groupe EI à Deir Ezzor (ici en février 2014) ont été frappées par l'armée française. REUTERS/Khalil Ashawi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'armée de l'air française a de nouveau mené dans la nuit de du 9 au 10 novembre un raid contre des sites d'hydrocarbures de l'organisation Etat islamique. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian indique que c'est un poste de distribution de pétrole et une usine de séparation de gaz qui ont été visés. Les cibles étaient situées dans la région de Deir Ezzor près de la frontière irakienne.

Publicité

Trois cibles distinctes en 48 heures, l'armée de l'air a frappé avec de grosses bombes d’une tonne chacune. Le raid a été réalisé par une paire de Mirage 2000 (un modèle D et un modèle N), 900 kilomètres aller-retour : les avions sont partis de leur base de Jordanie.

Sous les ailes, en plus des missiles d'auto-défense, les détecteurs de départ de missiles ennemis (DDM) ont été montés, signe que la menace est clairement prise en considération au-dessus de la Syrie. « En visant les puits de pétrole, nous nous attaquons à la capacité financière de l'organisation Etat islamique », indiquent les militaires. « Les cibles peuvent être des têtes de puits de pétrole, ou des intersections de pipelines, mais nous ne visons pas les camions-citernes circulant sur les routes », prévient une source française.

Les Mirage ont frappé en coordination avec la coalition et grâce aux renseignements rassemblés ces dernières semaines. Jusqu'alors, les raids français se sont surtout concentrés dans le nord-est de la Syrie, dans des zones permettant le ravitaillement des combattants de l'EI en Irak.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.