Territoires palestiniens / Israël

L’armée israélienne ferme une seconde radio palestinienne à Hébron

Manifestation de soutien de journalistes palestiniens devant les locaux de al-Khalil, à Hébron, le 21 novembre 2015. La station de radio a été fermée la nuit précédente par l'armée israélienne.
Manifestation de soutien de journalistes palestiniens devant les locaux de al-Khalil, à Hébron, le 21 novembre 2015. La station de radio a été fermée la nuit précédente par l'armée israélienne. AFP / HAZEM BADER

Les tensions se poursuivent dans la plus grande ville palestinienne de Cisjordanie. Ce samedi matin, l'armée israélienne a perquisitionné et interdit une radio palestinienne, à Hébron, pour six mois. Un communiqué de l'armée affirme que la station de radio al-Khalil a diffusé à plusieurs reprises des propos incitant à la haine. Des accusations dont se défendent les responsables de la radio.

Publicité

Avec notre correspondant à Ramallah,  Nicolas Ropert

Sur la vidéo surveillance de la radio, on voit des militaires israéliens lourdement armés pénétrer dans l'enceinte de la station. Dans la nuit de vendredi à samedi, des soldats israéliens ont perquisitionné la radio al-Khalil, du nom de la ville d'Hébron en arabe, la radio étant précisément située dans cette localité.

Selon le communiqué de l'armée israélienne, la radio a diffusé à plusieurs reprises des propos incitant à la haine à l'encontre des forces et des civils israéliens. Une accusation démentie par les responsables de la station. Amjad Shawar, le directeur de la radio, interrogé par des médias locaux, a par ailleurs confirmé que le matériel avait été saisi et que les bureaux ont été saccagés.

C'est la deuxième radio interdite d'émission depuis le début du mois. Le 3 novembre dernier, c'est la radio al-Hourriya qui avait subi le même sort.

Des décisions dont l'objectif affiché par Israël est l'espoir d'un retour au calme dans les territoires palestiniens. Depuis début octobre, une vague d'attaques au couteau notamment menée par des Palestiniens touche les Israéliens. Quinze Israéliens et au moins 86 Palestiniens ont été tués durant cette période.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail