Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: série d'attentats meurtriers dans le bastion kurde de Kameshli

L'un des lieux de Kameshli ciblés par la série d'attentats du 30 décembre 2015.
L'un des lieux de Kameshli ciblés par la série d'attentats du 30 décembre 2015. REUTERS/Rodi Said
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une série d'attaques meurtrières, revendiquées par le groupe Etat islamique, a eu lieu dans le nord-est de la Syrie mercredi 30 décembre. Au moins 16 personnes ont été tuées dans des attentats à la bombe visant des restaurants de Kameshli, une ville située non loin des frontières de la Syrie avec l'Irak et la Turquie, considérée comme un bastion du Kurdistan syrien.

Publicité

Kameshli est l'une des principales villes de la région, placée sous le contrôle des Kurdes de Syrie, avec cette particularité d'être restée sous un contrôle partagé entre le régime de Bachar el-Assad et les milices kurdes. C'est d'ailleurs dans une zone tenue par l'armée syrienne que les attentats ont eu lieu.

Pas une première

Ces attentats ont été perpétrés dans des restaurants très fréquentés de la ville, à un moment de grande affluence. Et selon l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau d'informateurs sur le terrain, au moins une des explosions aurait été perpétrée par un kamikaze.

Ce n'est pas la première fois que l'organisation Etat islamique mène des actions de ce type dans des localités du Kurdistan syrien. Trois attentats simultanés avaient provoqué la mort d'au moins 26 personnes dans la ville de Tal Tamer, située dans la province d'Hassaké.

La terreur pour réponse

Ces attaques interviennent après une série de revers sur le front militaire pour l'organisation jihadiste. Confrontée aux frappes de la coalition emmenée par les Etats-Unis, et à une offensive des milices kurdes syriennes, l'organisation EI a cédé du terrain dans cette province, et a dû se retirer de quelque 200 villages.

Sur la défensive, l'organisation a donc choisi, visiblement, de riposter en utilisant l'arme de la terreur, et de montrer qu'elle restait capable de frapper au cœur du Kurdistan syrien, et cela malgré les revers subis au cours des derniers mois.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.