Accéder au contenu principal
Israël

Jérusalem: des graffitis anti-chrétiens sur l’abbaye de la Dormition

Le père Nikodemus Schnabel, porte-parole de l'abbaye, devant des graffitis laissés sur une porte de l'édifice, le 17 janvier 2016.
Le père Nikodemus Schnabel, porte-parole de l'abbaye, devant des graffitis laissés sur une porte de l'édifice, le 17 janvier 2016. AHMAD GHARABLI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Nouvel acte de vandalisme anti-chrétien à Jérusalem. Cette fois encore c'est l'abbaye de la Dormition, érigée sur les lieux où, selon la tradition chrétienne, Marie, la mère de Jésus, serait entrée dans le sommeil éternel.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

« Mort aux incroyants chrétiens », « la vengeance du peuple d'Israël viendra » et encore « que le nom de Jésus soit effacé », ce sont quelques-uns des graffitis anti-chrétiens rédigés en hébreu découverts ce dimanche 17 janvier au matin sur les murs de l'abbaye bénédictine de la Dormition, sur le mont Sion à Jérusalem. C'est sur ce site, selon la tradition chrétienne, que Marie, la mère de Jésus, serait entrée dans le sommeil éternel.

Pour un porte-parole de l'église, il s'agit de véritables appels au meurtre de chrétiens en Terre sainte. Et le vicaire patriarcal de Jérusalem, l'évêque William Shomali, espère que cette fois les autorités israéliennes prendront les choses en mains : « Le patriarcat latin condamne fortement cette agression et répète une autre fois que l’unique remède est de contrôler la manière d’éduquer donnée par certaines écoles, où ces jeunes gens ont été éduqués. » 

Multiples actes de vandalisme

Ce n'est pas la première fois que l'église est la cible de vandales. En mai 2014, immédiatement après la visite du pape François, du mobilier et des croix en bois avaient été brûlés.

Un autre incendie criminel avait également endommagé l'Eglise de la Multiplication des pains et des poissons, sur les rives du lac de Tibériade en juin dernier.

Des inconnus ont également vandalisé récemment des dizaines de tombes du cimetière d'un monastère chrétien à l'ouest de Jérusalem. Et régulièrement des membres du clergé sont agressés.

Pour la première fois au début de l'année, deux suspects israéliens, dont un mineur, ont été inculpés pour leur implication dans ces actes de vandalisme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.