Accéder au contenu principal
Terrorisme / EI

Les salaires des jihadistes du groupe Etat islamique

Photo extraite de la vidéo de propagande du groupe Etat islamique rendue publique le 19 avril 2015.
Photo extraite de la vidéo de propagande du groupe Etat islamique rendue publique le 19 avril 2015. AFP PHOTO / HO / AL-FURQAN MEDIA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon l’OSDH, les salaires au sein du groupe Etat islamique auraient été divisés de moitié en raison des difficultés militaires et des reculs territoriaux ces derniers mois. Une information démentie par plusieurs sources contactées par RFI au sein de l’organisation Etat islamique, mais qui rappelle que comme dans n’importe quelle armée, l’Etat islamique verse à ses membres des salaires mensuels.

Publicité

Selon les jihadistes du groupe Etat islamique, la grille salariale est clairement définie : les simples combattants reçoivent entre 100 et 150 dollars par mois, les non combattants chargés des fonctions administratives émargent à 50 dollars.

En outre, la somme cumulable de 50 dollars par femme est versée au mari qui peut avoir jusqu’à 4 épouses, ainsi que 35 dollars par enfant et 35 dollars par esclave en sa possession. Des primes sont également versées, notamment en cas de mariage 1 000 à 1 500 dollars, mais également pour la nourriture : 35 dollars.

En cas de victoire, d’autres récompenses exceptionnelles peuvent être distribuées. Il s’agit du butin de guerre. Chaque combattant de la bataille de Mossoul en juin 2014 aurait ainsi reçu 2 000 dollars. Ces salaires, appelés « Kafala » et confirmés par plusieurs sources contactées par RFI au sein du groupe EI en Syrie ou de retour en France, seraient versés avec régularité.

Il y a environ un an, ces sommes avaient été brièvement augmentées avant d’être rabaissées à leur niveau initial pour que, selon les émirs de l’EI, leurs jihadistes ne prennent pas goût aux plaisirs de la vie matérialiste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.