Accéder au contenu principal
Syrie / Terrorisme

Syrie: attentat meurtrier du groupe EI contre un sanctuaire chiite

Le groupe Etat islamique affirme que deux de ses membres ont déclenché leurs charges explosives à proximité du sanctuaire de Sayeda Zeinab, dimanche 31 janvier.
Le groupe Etat islamique affirme que deux de ses membres ont déclenché leurs charges explosives à proximité du sanctuaire de Sayeda Zeinab, dimanche 31 janvier. AFP / LOUAI BESHARA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Syrie, un double attentat-suicide a fait ce dimanche 31 janvier au moins 50 morts et une centaine de blessés près du sanctuaire chiite de Sayeda Zeinab, au sud de Damas. L’attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

C’est l’attentat le plus sanglant jamais perpétré contre le mausolée de Sayeda Zeinab depuis le début de la guerre en Syrie, il y a bientôt cinq ans. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le groupe Etat islamique affirme que deux de ses membres ont déclenché leurs charges explosives à proximité du sanctuaire.

Des médias proches du Hezbollah précisent que le premier kamikaze a fait exploser sa voiture dans une rue menant au sanctuaire chiite. Lorsque la foule s’est rassemblée pour secourir les victimes, un deuxième terroriste a actionné sa ceinture d’explosifs. C’est le mode opératoire habituel du groupe Etat islamique.

Le site visé abrite la mosquée et le mausolée de la petite-fille du prophète Mohammad, Sayeda Zeinab, l'une des femmes les plus vénérées dans l’islam chiite. De nombreux pèlerins en provenance du Liban, d’Irak, d'Iran et des pays du Golfe s'y rendent quotidiennement en pèlerinage.

Sayeda Zeinab a été la cible de nombreux attentats ces dernières années. La protection rapprochée du site est assurée par des milices chiites irakiennes et par le Hezbollah libanais, qui combattent aux côtés des forces gouvernementales syriennes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.