Accéder au contenu principal
Liban / Justice

Liban: un ancien ministre condamné à 13 ans de travaux forcés pour terrorisme

L'ancien ministre libanais Michel Samaha, accusé d'avoir préparé des attentats, avait été libéré sous caution le 14 janvier 2016.
L'ancien ministre libanais Michel Samaha, accusé d'avoir préparé des attentats, avait été libéré sous caution le 14 janvier 2016. REUTERS/Mohamed Azakir
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Liban, le Tribunal militaire a condamné l'ancien ministre de l’Information à treize ans de travaux forcés et à la déchéance de ses droits civiques. Michel Samaha est accusé d’avoir « transporté des explosifs en vue de commettre des attentats dans le pays du Cèdre, en coopération avec des responsables syriens », selon une source judiciaire.

Publicité

Tout commence le matin du 9 août 2012. Michel Samaha, alors ministre libanais de l'Information, est arrêté par les forces de sécurité à son domicile de Khenshara, à une trentaine de kilomètres au nord de Beyrouth.

Les services de renseignements de la police découvrent que Samaha avait transporté à bord de sa voiture 24 charges explosives. Celles-ci lui auraient été délivrées par le général syrien Ali Mamlouk, chef d'état-major de Syrie. L'idée était de provoquer des attentats au Liban.

Libéré sous caution

En février 2013, Michel Samaha est condamné par un tribunal militaire à quatre ans et demi de prison et il est libéré sous caution le 14 janvier. Résultat : tollé général au Liban.

Son procès a continué et le verdict est tombé : le tribunal a décidé de le condamner à 13 ans de travaux forcés. C'est grâce à un agent double équipé d'une caméra cachée et évoquant avec l'ancien ministre dans les moindres détails le plan des attentats, qu'ils planifiaient dans le nord du Liban, que le ministre a pu être confondu. Michel Samaha, en fin de compte, passera encore 9 ans en prison puisqu'il a déjà passé 3 ans et 7 mois derrière les barreaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.