Accéder au contenu principal
Syrie / ONU

Syrie: offensive rebelle sur Khan Touman malgré la trêve

Les forces gouvernementales syriennes patrouillent dans la ville de Khan Touman. le 11 avril 2016.
Les forces gouvernementales syriennes patrouillent dans la ville de Khan Touman. le 11 avril 2016. George Ourfalian / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Quelques heures après l’entrée en vigueur de la trêve, imposée par la Russie et les Etats-Unis, la vie reprenait, jeudi, timidement son cours à Alep, meurtrie par deux semaines de bombardements. Mais une coalition de rebelles a lancé une vaste offensive pour tenter de reprendre la localité de Khan Touman, à l’entrée sud-ouest de la ville.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

L’offensive des rebelles a commencé jeudi en fin d’après-midi par des attaques suicides à partir de trois axes. Des véhicules militaires au blindage renforcé et bourrés d’explosifs, ont foncé vers les positions de l’armée syrienne et de ses alliés, pour ouvrir des brèches par lesquelles s’engouffrerait le gros des troupes.

Les assaillants appartiennent essentiellement au Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, aux salafistes d’Ahrar al-Cham et à d’autres groupes islamistes.
Plusieurs véhicules piégés ont été détruits avant d’atteindre leur objectif.

L’aviation syrienne a mené des raids intensifs et l’artillerie a exécuté un tir de barrage pour tenter de stopper la progression des attaquants. Les combats féroces ont duré une partie de la nuit et les rebelles ont avancé sans parvenir, toutefois, à briser les lignes de défense de l’armée syrienne.

Khan Touman est une localité stratégique située le long de l’autoroute Damas-Alep. Elle commande aussi l’accès à la province d’Idleb, plus à l’ouest. L’armée syrienne et ses alliés l’avaient reconquise en début d’année, à la faveur d’une offensive soutenue par l’aviation russe. Et ils semblent bien décidés à la défendre avec acharnement.

Plus au nord, dans la localité de Sarmada, à Idleb, au moins 28 civils ont été tués et une cinquantaine blessés dans des raids aériens contre un camp de déplacés, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

→ A lire aussi : Alep, une trêve fragile après deux semaines de combats

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.