Israël / ONU

L’ONU refuse la leçon d’histoire juive proposée à son personnel par Netanyahu

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, à Jérusalem, le 29 novembre 2015.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, à Jérusalem, le 29 novembre 2015. REUTERS/Dan Balilty/Pool

L'ONU n'a pas vraiment apprécié la proposition de cours d'histoire formulée par Benyamin Netanyahu. Le Premier ministre israélien avait annoncé la création d'un séminaire d'histoire à l'intention des Nations unies. « Non merci », a répondu ce samedi, l'envoyé spécial des Nations unies pour le processus de paix au Proche-Orient.

Publicité

C'est une déclaration de l'Unesco portant sur l'esplanade des Mosquées qui est à l'origine de la proposition du dirigeant israélien et de la réponse un rien agacée du diplomate onusien.

Cette déclaration appelait Israël à respecter la liberté du culte musulman sur l'esplanade des Mosquées, ce qui avait suscité la colère de Benyamin Netanyahu. Le Premier ministre israélien reprochant à l'Unesco d'avoir omis à dessein de parler du mont du Temple, le nom donné par les juifs à l'esplanade.

Ce vendredi, Benyamin Netanyahu avait donc annoncé dans un communiqué, l'organisation d'un séminaire sur l'histoire juive pour l'ensemble des personnels de l'ONU. « Non merci », a répondu ce samedi Nickolay Mladenov, l'envoyé spécial de l'ONU pour le processus de paix.

« Le personnel des Nations unies à Jérusalem ne connaît que trop bien l'histoire de la région, de ses peuples et de ses religions », explique le diplomate dans un communiqué adressé au Premier ministre israélien.

L'esplanade des Mosquées et le mont du Temple figurent parmi les sites les plus sacrés de l'islam et du judaïsme. C'est aussi un lieu de tension permanent entre Israéliens et Palestiniens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI