Irak

Irak: coup d'envoi de l'offensive pour reprendre Fallouja à l’Etat islamique

Le 21 mai 2016, l'armée irakienne, aux abords de la ville de Fallouja, prépare l'assaut pour reprendre ce bastion des mains de l'EI.
Le 21 mai 2016, l'armée irakienne, aux abords de la ville de Fallouja, prépare l'assaut pour reprendre ce bastion des mains de l'EI. AHMAD AL-RUBAYE / AFP

En Irak, une importante opération militaire a commencé ce lundi 23 mai pour reprendre la ville irakienne de Fallouja, occupée par le groupe Etat islamique depuis plus de deux ans. La population civile de la ville, située dans le centre du pays à quelque 50 kilomètres de Bagdad, a été invitée à partir.

Publicité

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi l’a annoncé ce lundi 23 mai : une opération militaire pour reprendre au groupe jihadiste Etat islamique (EI) la ville de Fallouja, va être lancée. Située à 50 kilomètres de Bagdad, cette ville est, avec Mossoul, l’un des bastions du groupe EI en Irak et la bataille devrait être rude pour chasser le groupe terroriste. Mais « le drapeau irakien sera hissé et flottera haut au-dessus des terres de Fallouja », a affirmé le Premier ministre.

Selon un photographe de l'AFP présent à l'extérieur de la ville, les forces irakiennes convergent vers la ville, également visée par des frappes aériennes. Cette opération participent des soldats irakiens, des membres des forces spéciales de la police, des milices et des tribus pro-gouvernementales. La coalition internationale contre l'EI, conduite par les Etats-Unis, a mené la semaine dernière sept frappes aériennes dans la région de Fallouja pour préparer l'offensive et Bagdad a annoncé avoir bombardé la ville avec des F-16 mis à disposition par les Américains.

L’expérience américaine de 2004

Dimanche, le Commandement irakien des opérations a prévenu les civils se trouvant toujours à Fallouja, soit près de 75 000 personnes, qu'ils devaient quitter la ville. Ceux qui sont dans l'impossibilité de partir doivent accrocher un drapeau blanc sur leur maison et se tenir loin des positions de l'EI, a ajouté le Commandement.

La bataille pour reprendre Fallouja, bastion des insurgés sunnites depuis plus de deux ans s’annonce compliquée. En 2004 par exemple, l'armée américaine elle-même avait eu énormément de mal à la reprendre. Les forces américaines avaient lancé deux assauts contre la ville pour en déloger les insurgés, livrant certains de leurs plus durs combats depuis la guerre du Vietnam.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail