Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: la coalition arabe répond à MSF après son retrait du Nord

MSF a accusé la coalition de «bombardements sans distinction» après un raid aérien lundi 15 août contre un établissement soutenu par l’ONG.
MSF a accusé la coalition de «bombardements sans distinction» après un raid aérien lundi 15 août contre un établissement soutenu par l’ONG. STRINGER / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'ONG Médecins sans frontières a décidé jeudi 18 août d'évacuer son personnel présent dans six hôpitaux du nord du Yémen. Une décision qui fait suite au bombardement, lundi 15 août 2016, d'un hôpital soutenu par MSF où 19 personnes ont péri et 24 autres ont été blessées sous les bombes de la coalition commandée par l'Arabie saoudite. La coalition a répondu à MSF, ce vendredi.

Publicité

La coalition « regrette profondément » la décision de Médecins sans frontières et demande des discussions « en urgence » avec l'ONG humanitaire. Dans son communiqué, la coalition arabe, en guerre depuis un an et demi au Yémen, assure qu'elle « apprécie » le travail que Médecins sans frontières réalise « dans des conditions difficiles ».

Jointe par RFI, la direction de MSF à Paris se dit prête « à continuer à dialoguer » avec la coalition, afin de faire « toute la lumière » sur les derniers événements. L'ONG demande à l'Arabie saoudite de « s'assurer que les principes de prudence et de proportionnalité sont appliqués dans ce conflit ». Mais l'organisation humanitaire dit « ne plus avoir confiance ».

Médecins sans frontières accueille favorablement l'enquête annoncée par la coalition au lendemain du bombardement meurtrier de l'hôpital. Mais l'ONG rappelle qu'elle attend toujours les conclusions des enquêtes précédemment menées par la coalition. C'est la quatrième fois qu'une structure soutenue par MSF est bombardée au Yémen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.