Accéder au contenu principal
Syrie / Diplomatie

G20: Russie et Etats-Unis échouent à s'entendre sur la Syrie

Le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d'Etat américain John Kerry en marge du sommet du G20 à Hangzhou,  en Chine, le 5 septembre 2016.
Le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d'Etat américain John Kerry en marge du sommet du G20 à Hangzhou, en Chine, le 5 septembre 2016. REUTERS
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les négociations entre John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov se sont achevées au sommet du G20 à Hanghzou en Chine sans parvenir à un accord. Russes et Américains ne parviennent pas à s'entendre sur le sort du président Bachar el-Assad et sont en désaccord sur le ciblage des rebelles syriens avec l'appui de Moscou.

Publicité

La question syrienne s'est invitée ce lundi 5 septembre dans les discussions au sommet du G20 de Hangzhou en Chine. De nouveaux pourparlers entre le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, se sont achevés sans parvenir à un accord de coopération sur la Syrie.

Ils s'étaient déjà entretenus durant de longues heures la veille en marge du sommet à Hangzhou mais sans pouvoir résoudre leurs divergences sur des « points délicats », avait expliqué John Kerry à la presse. Le président américain, Barack Obama, et son homologue russe, Vladimir Poutine, se sont ensuite rencontrés à la mi-journée pour un entretien informel, mais sans s'entendre sur une cessation significative des hostilités, selon le Kremlin.

Désaccord sur le sort d'Assad

L'échec des négociations russo-américaines intervient au moment où le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a été chassé des dernières positions qu'il tenait le long de la frontière turque en Syrie, tandis que le régime de Damas assiégeait encore les quartiers rebelles d'Alep. Moscou et Washington, qui effectuent séparément des frappes contre les jihadistes en Syrie, restent en désaccord sur le sort du président syrien Bachar al-Assad, ainsi que sur le ciblage par Damas des forces de l'opposition syrienne, avec l'appui de la Russie.

La guerre en Syrie a poussé à la fuite plusieurs millions de personnes depuis mars 2011, et le désastre humanitaire que représentent les flux des réfugiés a largement été abordé à Hangzhou. Dimanche, le président français François Hollande a exhorté Vladimir Poutine à trouver une issue politique via la négociation au conflit en Syrie, lors d'une rencontre bilatérale.

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.