Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: l’armée met fin à la trêve, les bombardements reprennent à Alep

Vue générale d'Alep, le 22 août 2016.
Vue générale d'Alep, le 22 août 2016. REUTERS/Abdalrhman Ismail
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'armée syrienne a déclaré ce lundi 19 septembre la « fin » de la trêve des combats initiée il y a une semaine par les Etats-Unis et la Russie. Cette annonce a immédiatement laissé place à des raids aériens et des bombardements sur les quartiers rebelles d’Alep. Selon l'OSDH, au moins 32 civils ont été tués.

Publicité

Les combats s'étaient calmés, mais un cessez-le-feu qui n’est pas respecté sur le terrain n’a pas grand avenir. Moins de deux minutes après la fin annoncée de la trêve, les tirs de mortiers et les bombardements aériens reprenaient sur Alep. Le régime de Damas avait déjà levé sa propre trêve en accusant les groupes rebelles de « n'avoir pas respecté une seule disposition » de l'accord.

Un convoi humanitaire touché

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des raids aériens dans la province d'Alep ont endommagé des camions d'aide humanitaire. « Près de 20 camions qui étaient stationnés devant le siège du Croissant rouge syrien à Orum al-Koubra ont été touchés par des raids aériens », précise l'OSDH qui fait état de la mort de 12 bénévoles du Croissant rouge.

Si elle n'est pas en mesure de fournir un bilan des éventuelles victimes, l'ONU a confirmé qu'au moins 18 camions chargés d'aide humanitaire avaient été touchés. Ils faisaient partie d'un convoi de 31 véhicules du Croissant rouge syrien et des Nations unies qui livrait de l'aide à 78 000 personnes à Orum al-Koubra, a précisé le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Un hangar du Croissant rouge a également été touché. Selon l'OSDH, au moins 32 civils au total ont été tués lundi soir à Alep et sa province.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait pourtant ravivé quelques espoirs ce lundi en annonçant que la trêve avait bien tenu dans la nuit de dimanche à lundi permettant à des camions d’aide humanitaire d’atteindre les populations assiégées à Alep.

Réunion du GISS ce mardi

Mais pour les Russes, cette trêve en Syrie « n'a pas de sens » après les violations répétées du cessez-le-feu par les rebelles et l'incapacité des États-Unis à coopérer. L'état-major russe a accusé les Etats-Unis et les rebelles, qualifiés de « soi-disant opposition modérée », de « n'avoir rempli aucun des engagements prévus par l'accord de Genève » du 9 septembre conclu entre Moscou et Washington. Damas dit avoir de son côté répertorié « 302 » violations de la trêve par les rebelles.

Face à la gravité de la situation, la diplomatie américaine a annoncé que le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), qui rassemble une vingtaine de pays et d'organisations internationales, se réunira ce mardi à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.