Accéder au contenu principal
Yémen

Guerre au Yémen: MSF accable la coalition arabe et les Etats-Unis

Bombardement de la coalition dans la vieille ville de Sanaa, le 24 septembre 2016.
Bombardement de la coalition dans la vieille ville de Sanaa, le 24 septembre 2016. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La guerre continue de faire rage au Yémen. Depuis l'intervention de l'Arabie saoudite dans la guerre civile en mars 2015 on dénombre plus de 6 000 morts et trois millions de déplacés. Outre les tirs d'artillerie et les combats meurtriers entre factions rivales, les civils et les ONG, dont Médecins sans frontières (MSF), sont confrontés aux bombardements de l'aviation saoudienne.

Publicité

Ces bombardements ont touché à plusieurs reprises des installations médicales soutenues par Médecins sans frontières, qui a d'ailleurs évacué en août dernier une partie de son personnel étranger. Pour l'ONG, les alliés occidentaux de Riyad devraient faire davantage pression sur l'Arabie saoudite pour qu'elle évite de viser des civils et des hôpitaux.

Hassan Boucenine, qui a été le chef de mission au Yémen de MSF durant ces 19 derniers mois, estime que les Etats-Unis portent une lourde responsabilité dans ces bombardements.

« Les Etats-Unis sont officiellement un soutien de la coalition, de l’Arabie saoudite, donc l’un des soutiens techniques pour la coordination des affaires aériennes. Pour moi, c’est impossible qu’ils n’aient pas un système qui puisse enlever 200, 300 endroits points GPS, qui ne pourraient pas frapper des hôpitaux ou des structures civiles. Donc, si ça n’est pas fait, c’est qu’en fait ça n’a aucune importance. Tout ça se fait avec de l’équipement américain, avec des experts américains »,précise Hassan Boucenine.

« Chaque fois qu’un hôpital de MSF est touché au Yémen, c’est aussi la responsabilité directe des Etats-Unis. En étant un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et, au final, la plus grande super puissance, ça serait tout à leur honneur de faire respecter ce droit. C’est pas seulement la coalition arabe ou l’Arabie saoudite, c’est vraiment en premier lieu les Américains. Et on a déjà été confrontés directement à ce genre d’incidents avec l’armée américaine à Kunduz en Afghanistan », ajoute-t-il.

Evacuer, la décision est douloureuse...

Hassan Boucenine explique pourquoi MSF évacue une partie de son personnel humanitaire

ONU : pas d'enquête indépendante sur les crimes commis au Yémen

Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu s'est prononcé jeudi 29 septembre contre l'ouverture d'une enquête indépendante sur les exactions commises au Yémen, notamment le bombardement de cibles civiles.

Le haut commissaire de l'Onu aux droits de l'homme réclamait une enquête indépendante, notamment sur les raids aériens de la coalition menée par l'Arabie saoudite pour combattre les rebelles chiites Houthis et rétablir le président Abd-Rabbou Mansour Hadi dans ses fonctions.

Selon les Nations unies, les avions de la coalition sont responsables de 60% des pertes civiles, qui s'élèvent à 3 800 morts depuis le début de l'intervention saoudienne, en mars 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.