Israël

Israël: des centaines de femmes ont marché pour la paix vers Jérusalem

Le mouvement israélien « les femmes font la paix » a organisé une grande marche pendant 15 jours du nord d'Israël jusqu'à Jérusalem pour que les dirigeants de l’Etat hébreu s’engagent sur la voie d’accords politique. Jérusalem, le 19 octobre 2016.
Le mouvement israélien « les femmes font la paix » a organisé une grande marche pendant 15 jours du nord d'Israël jusqu'à Jérusalem pour que les dirigeants de l’Etat hébreu s’engagent sur la voie d’accords politique. Jérusalem, le 19 octobre 2016. REUTERS/Baz Ratner
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées ce mercredi 19 octobre devant la résidence du Premier ministre israélien, à Jérusalem. Ils étaient venus accueillir une marche pour la paix, lancée il y a 15 jours du nord du pays par le mouvement israélien « Les femmes font la paix ». Devant la résidence officielle de Benyamin Netanyahu, elles sont venues réclamer une reprise des négociations de paix, actuellement au point mort.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Avec des milliers de personnes dans la rue, ce rassemblement était d'une ampleur rare en Israël. Selon Urfat Haïder, une marcheuse de Haïfa, l'accueil a été chaleureux tout au long du parcours. « Nous étions une vingtaine de personnes à faire tout le parcours. Mais tous les jours, il y avait des personnes qui nous rejoignaient. On était au moins 100 chaque jour. Et le week-end, c'était 500. C'était impressionnant de voir à quel point les gens nous ont suivis », affirme-t-elle.

Ces derniers jours, les marcheuses ont reçu le soutien d'une lauréate du Prix Nobel de la paix, la Libérienne Leymah Gbowee, venue apporter elle aussi son message au gouvernement israélien.

« Ils devraient donner une chance à la paix. Ils devraient retourner à la table des négociations. Aucun conflit n’est éternel. En Colombie, ils ont trouvé un accord après 52 ans. Ça peut arriver ici », veut croire Leymah Gbowee.

Benyamin Netanyahu, lui, n'aura pas entendu ce message. Il n'était pas dans sa résidence ce mercredi soir. Cependant, beaucoup de députés de gauche comme de droite ont répondu présents et l'une des fondatrices du mouvement affirme que « la pression viendra désormais de l'intérieur de la coalition » du Premier ministre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail