Accéder au contenu principal
Israël

Jihadistes liés au groupe EI tués près du Golan: inquiétude du côté d’Israël

«Nous ne laisserons pas des éléments de l'EI ou d'autres éléments hostiles utiliser le prétexte de la guerre en Syrie pour s'établir à nos frontières», a déclaré Benyamin Netanyahu.
«Nous ne laisserons pas des éléments de l'EI ou d'autres éléments hostiles utiliser le prétexte de la guerre en Syrie pour s'établir à nos frontières», a déclaré Benyamin Netanyahu. REUTERS/Dan Balilty
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'armée israélienne a affirmé dimanche 27 novembre avoir tué quatre membres d'un groupe lié à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) qui avaient attaqué ses hommes dans la partie occupée par Israël du Golan syrien, où les violences de la guerre civile débordent régulièrement. L’inquiétude est palpable du côté des responsables israéliens qui voient ce genre de débordements de la guerre civile syrienne se multiplier.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Du point de vue israélien, c’est l’un des incidents les plus graves qui aient eu lieu sur le plateau du Golan. Pour la première fois, une attaque directe s’est produite contre des militaires israéliens qui se trouvaient sur la partie du plateau du Golan occupé par l’armée israélienne depuis 1967.

Les soldats ont essuyé des tirs d'armes automatiques et d'obus de mortier qui n'ont pas fait de blessés côté Israélien. Les tirs provenaient de combattant de la Brigade des martyrs de Yarmouk, un groupe lié à l'organisation jihadiste Etat islamique.

Les militaires ont riposté aux tirs et l’aviation israélienne est ensuite intervenue et selon un porte-parole de l’armée a tué les quatre membres du commando.

Le Premier ministre israélien s’est félicité de cette réaction rapide lors de la réunion hebdomadaire de son gouvernement qui se tenait exceptionnellement dans la ville de Haïfa. « Nos forces sont prêtes à la frontière nord et nous ne laisserons pas des éléments de l'EI ou d'autres éléments hostiles utiliser le prétexte de la guerre en Syrie pour s'établir à nos frontières », a déclaré Benyamin Netanyahu.

La partie occupée par Israël du plateau du Golan est régulièrement atteinte par des projectiles venus de Syrie. Israël estime généralement qu’il s’agit de tirs perdus, mais à plusieurs reprises récemment l’armée israélienne a riposté.

→ A (re)lire : Sur le Golan, l'armée israélienne tue quatre jihadistes liés au groupe EI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.