Accéder au contenu principal
Syrie

Reprise d’Alep en Syrie: une question de temps?

Dans le quartier al-Zebdieh le 5 décembre 2016.
Dans le quartier al-Zebdieh le 5 décembre 2016. REUTERS/Abdalrhman Ismail
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'armée syrienne et ses alliés ont progressé rapidement mardi 6 décembre dans la partie orientale d'Alep dont ils contrôlent désormais la majeure partie, poussant des rebelles dépassés dans leurs derniers retranchements. Et Damas et Moscou, son allié, refusent toute idée de cessez-le-feu à présent.

Publicité

La chute de la ville aux mains des forces gouvernementales n'est désormais plus qu'une question de temps. Trois semaines après le début de leur offensive pour reconquérir la totalité de la seconde ville du pays, les troupes de Bachar el-Assad, appuyées au sol par des combattants venus d'Iran et du Liban et également à l'aide de l'aviation et de bombardements incessants y compris à l'aide de barils d'explosifs, contrôlent désormais quelque 75% d'Alep. Rien que pour ces derniers jours, les rebelles ont perdu une dizaine de quartiers.

Ce mardi, les rebelles ont perdu l'important quartier de Chaar. Cette zone est « le quartier résidentiel le plus important au cœur d'Alep-Est » et avec sa perte, « les rebelles sont acculés dans la partie sud de la ville avec des milliers de familles prises au piège ».

Pour Abd el-Waheb Abou Zeid, militant de l’opposition, contacté à Alep, il y a toujours une poche de résistance à Chaar. « Le quartier de Chaar est pris en tenaille. Les forces du régime ont même réussi une incursion mais Chaar résiste toujours. Les combattants de l’armée libre tiennent leurs positions. Ils sont en train d’évacuer les civils vers d’autres quartiers qui sont toujours sous leur contrôle. Lorsque les forces du régime ont commencé à reprendre ces derniers jours des quartiers d’Alep-Est, elles ont arrêté beaucoup de civils. Aujourd’hui près de la moitié de la population syrienne est dans les geôles du régime. Les femmes et les enfants sont relativement épargnés. Mais les hommes qu’ils soient jeunes ou vieux sont arrêtés ou abattus. Et au milieu de tout cela les bombardements des avions de guerre russes et syriens se poursuivent toujours. »

La reprise totale d'Alep représenterait la plus grande victoire du régime dans le conflit, depuis mars 2011. L'objectif suivant des forces du régime, alliées aux combattants et à l'aviation russe, sera probablement la ville d'Idlib, le dernier grand bastion des rebelles au nord-ouest du pays, et quelques poches au sud. En tous cas, fort de ces nouvelles conquêtes, Bachar el-Assad refuse tout cessez-le-feu pour permettre aux civils de fuir la ville.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.