Ukraine/ Israël

Résolution sur les colonies en Cisjordanie: tensions entre l’Ukraine et Israël

La visite du Premier ministre ukrainien, Volodymyr Groïsman, en Israël a été annulée.
La visite du Premier ministre ukrainien, Volodymyr Groïsman, en Israël a été annulée. AFP/John MacDougall

Israël a reporté la visite du Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman samedi à Jérusalem, en raison du soutien de l'Ukraine à la récente résolution de l'ONU contre la colonisation dans les territoires palestiniens occupés. Depuis, le ton monte entre les deux pays, qui ont convoqué leurs deux ambassadeurs pour des explications.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Jusqu’à présent, l’Ukraine adoptait une position très prudente sur le conflit israélo-palestinien. Mais cette fois, elle a fait entendre sa voix, peut-être dans le sillage d’un Barack Obama, et cela n’a pas du tout plu à Jérusalem.

L’annulation de la visite en Israël de Volodymyr Groïsman a été mal ressentie à Kiev. Pour cause, le Premier ministre ukrainien est le seul chef d’Etat européen à être un juif pratiquant. Il a même de la famille en Israël, et les autorités actuelles de Kiev sont très soucieuses de faire de l’Etat hébreu un partenaire politique et économique.

L'Ukraine est, elle-même victime d'une occupation

Pourtant, durant le week-end, la diplomatie ukrainienne a publié une déclaration critiquant explicitement l’attitude d’Israël suite au vote des Nations unies. Résultat, dimanche et lundi, les deux pays ont demandé des explications à leurs ambassadeurs respectifs.

Afin d’expliquer sa position sur la résolution, l’Ukraine a avancé qu’elle est elle-même victime d’une occupation, en l’occurrence russe, en Crimée et à l’est de l’Ukraine. Kiev appelle donc à ce que la loi internationale soit respectée partout, que ce soit en Ukraine comme en Palestine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail