Accéder au contenu principal
Syrie / EI

En Syrie, la bataille de Raqqa se prépare

Des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants arabes et kurdes en lutte contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). au nord de Raqqa, le 8 mars 2017.
Des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants arabes et kurdes en lutte contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). au nord de Raqqa, le 8 mars 2017. REUTERS/Rodi Said
Texte par : RFI Suivre
3 mn

A Raqqa, les opérations pour reprendre la ville des mains des jihadistes ont pris du retard. Prévue pour début mars, l'offensive de la coalition a dû être reportée. Ce matin le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré que ce n'est plus « qu'une question de jours ».

Publicité

Bastion de l'Etat islamique (EI), la ville syrienne de Raqqa est encerclée et la bataille pour en chasser les jihadistes commencera bientôt, a déclaré vendredi 24 mars le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Si depuis le début des opérations contre l'EI, les Américains ont toujours fait de la conquête de Mossoul en Irak une priorité, très tôt les Français se sont intéressés à Raqqa, fief de nombreux jihadistes français. A l'automne, Paris et Washington avaient annoncé des opérations concomitantes pour chasser l'EI de ces deux villes.

D'un point de vue tactique, les forces de la coalition, qui soutiennent les Forces démocratiques syriennes (FDS), tentent de s'emparer du verrou de Tabqa, situé à 45 kilomètres à l'ouest de Raqqa.

De là partent deux routes, de part et d'autre de l'Euphrate. Ce fleuve est également employé comme voie d'approvisionnement pour l'Etat islamique (EI), précise une source militaire. L'aéroport, un peu plus au sud, pourrait par ailleurs permettre à la coalition d'acheminer des moyens importants.

Vue satellite de la ville de Raqqa en Syrie.
Vue satellite de la ville de Raqqa en Syrie. GOOGLE MAPS

Penser à l'après

Tabqa pourrait donc constituer une tête de pont pour les forces occidentales qui appuient les troupes locales au nord, à l'ouest, à l'est. Les FDS se trouvent entre 15 et 20 kilomètres de Raqqa, précise l'armée française. Ils ne comptent pas plus de 1 000 à 2 000 hommes, selon certaines estimations.

Or, la reprise de Raqqa nécessitera des troupes conséquentes. A 50 kilomètres de là, à Aïn Issa, les forces spéciales américainesse sont installées avec leurs hélicoptères dans une ancienne cimenterie, à en juger par des documents publiés en accès libre sur Internet.

Le dispositif militaire se met donc en place. Au plan politique, les Etats-Unis semblent hésiter : reprendre Raqqa avec la coalition arabo-kurde suscite l'opposition de la Turquie. La France sait aussi qu'il faudra trouver des forces pour administrer la ville par la suite sans pour autant la remettre entre les mains du régime syrien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.