Accéder au contenu principal
Irak

Attentats en Irak: le groupe Etat islamique frappe Bassorah et Bagdad

Les restes d'un véhicule sur une autoroute dans la zone pétrolière de Bassorah après un attentat du groupe EI, le 20 mai.
Les restes d'un véhicule sur une autoroute dans la zone pétrolière de Bassorah après un attentat du groupe EI, le 20 mai. REUTERS/Essam Al-Sudani
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Acculée dans son fief de Mossoul, l'organisation Etat islamique revendique plusieurs attentats en Irak : à Bagdad, mais aussi dans le sud du pays, près de la ville pétrolière de Bassorah. Selon un dernier bilan ces attentats suicide ont provoqué la mort de plus de 35 personnes.

Publicité

La première série d'attentats s'est déroulée sur un poste de contrôlé situé au sud de Bagdad. Deux kamikazes ont attaqué l'un après l'autre, à bord de voitures bourrées d'explosifs. Le premier a pu être tué par les forces de sécurité, mais le second a réussi à faire exploser sa voiture, faisant au moins 24 morts et des dizaines de blessés.

Autre série d'attentats, dans le sud du pays, sur une autoroute située près de la zone pétrolière de Bassorah. Cette fois encore c'est un poste de contrôle qui a servi de cible : selon les services de santé de la province de Bassorah, le bilan s'élève à 11 tués et plus de 30 blessés.

Dans les deux cas, les attentats sont revendiqués par le groupe Etat islamique. Ces derniers mois, l'organisation jihadiste a subi un série de défaites sur le front militaire, et elle se trouve acculée, encerclée dans son réduit de Mossoul. Selon de nombreux experts, elle pourrait compenser ces revers en multipliant les actions terroristes en Irak.

En frappant à Bagdad, mais aussi dans le sud du pays, à majorité chiite, elle démontre qu'elle est en mesure de semer la terreur dans des zones situées à plusieurs centaines de kilomètres de Mossoul.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.