Accéder au contenu principal
Iran

Iran: un concours de caricature force le trait sur Trump

Le dessin d'Hadi Asadi a gagné le premier prix du concours de caricature sur Donald Trump organisé en Iran.
Le dessin d'Hadi Asadi a gagné le premier prix du concours de caricature sur Donald Trump organisé en Iran. ©Hadi Asadi
Texte par : Siavosh Ghazi
3 mn

Des centaines de caricaturistes ont participé à une compétition pour de se moquer du président américain Donald Trump, qui a adopté une attitude très hostile à l'égard de Téhéran. Il y a de nombreux caricaturistes, parfois très bons en Iran, et c’est l’Iranien Hadi Asadi qui a remporté la palme.

Publicité

De notre correspondant à Téhéran,

Des centaines de caricaturistes venant de divers pays avaient été appelés à participer à une compétition sur le président Trump en Iran. Et c’est effectivement un caricaturiste iranien Hadi Asadi qui a remporté le premier prix. Il avait dessiné Trump habillé d’une veste confectionnée avec des dollars et bavant sur des livres alors que ses cheveux sont en flamme et la fumée représente une carte du monde. La plupart de ses caricatures (que l'on peut consulter sur le site de la manifestation International Trumpism Cartoon and Caricature Contest) ont été montrés dans les avenues de la capitale sur de grands panneaux.

Hadi Asadi a gagné le premier prix du concours de caricature sur Donald Trump organisé en Iran.
Hadi Asadi a gagné le premier prix du concours de caricature sur Donald Trump organisé en Iran. ©Hadi Asadi

Trump, Hitler, le raccourci caricatural

Beaucoup de caricaturistes ont comparé le président Trump à Hitler ou les ont placés côte à côte. Par exemple l'un des dessins montre le président Trump en train de construire un mur, en référence au mur qu’il veut créer entre les Etats-Unis et le Mexique, mais en fait le mur qu’il a construit est en forme de croix gammée.
Un caricaturiste américain a mis sur une même page deux Une imaginaires de l’hebdomadaire Time. Face à face, il y a Trump et Hitler. Le président américain dit : « c’est un honneur » et Hitler lui répond en allemand « Ya ». Sur une autre caricature Trump est représenté en enfant vêtu d’une couche, en train de jouer avec une petite maison qui est en réalité la Maison Blanche.

La liberté d'expression, jusqu'où ?

L'année dernière le sujet choisi était l’Holocauste, un sujet plus controversé. Les organisateurs avaient affirmé à l’époque que l’objectif était de souligner le double standard de l’Occident sur la liberté d’expression plutôt que de créer un doute sur la réalité de l’Holocauste. Mais bien évidemment, cette année, le thème choisi est nettement moins controversé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.