Accéder au contenu principal
Yémen

Les civils, premières victimes de la guerre au Yémen

Selon le HCR, plus de 300.000 habitants de la province de Taëz ont fui leurs villages et ont trouvé refuge ailleurs dans la région.
Selon le HCR, plus de 300.000 habitants de la province de Taëz ont fui leurs villages et ont trouvé refuge ailleurs dans la région. REUTERS/Abduljabbar Zeyad
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une vingtaine de personnes ont péri, mercredi 19 juillet, dans une frappe attribuée à la coalition arabe au Yémen où les civils payent le prix fort de la guerre qui a provoqué une catastrophe humanitaire décrite comme « horrifique ». Ces civils ont trouvé la mort dans un camp de déplacés près de Taëz, la grande ville du sud-ouest du Yémen aux mains des rebelles chiites Houthis, ont indiqué mercredi l'ONU et des témoins. Les civils constituent plus de la moitié des 8 000 morts du conflit depuis l'intervention arabe, et notamment saoudienne dans le conflit, selon l'ONU.

Publicité

Les bombardements ont touché des huttes abritant des déplacés dans la région de Mawza, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Cette vague de bombardements a été la dernière d'une série d'attaques qui s'est soldée par des victimes en nombre parmi les civils depuis que le conflit s'est intensifié en mars 2015, et depuis l'intervention d'une coalition arabe, menée par l'Arabie saoudite.

Selon le HCR, plus de 300 000 habitants de la province de Taëz ont fui leurs villages et ont trouvé refuge ailleurs dans la région, ce qui illustre « la complexité et la gravité de la situation » des civils. Ces derniers cherchent à se protéger des opérations militaires.

Mais en raison de l'effondrement du système de santé à présent une épidémie de choléra frappe le pays où plus de 320 000 cas présumés ont été signalés et au moins 1 740 personnes en sont déjà mortes. Selon les Nations unies, plus de 7 millions de personnes sont menacées de famine également, y compris plus de  2 millions d'enfants mal nourris âgés de moins de cinq ans. Le Yémen est en outre l'un des plus pauvres de la planète.

A relire : Le Yémen ravagé par deux ans de guerre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.