Accéder au contenu principal
ONU / Yémen

Yémen: l’ONU accuse Riyad de la frappe contre des civils sur un camp de déplacés

L’ONU a souligné qu'il n'y avait pas d'objectifs militaires dans la région de Taëz visée par la coalition. Le 16 mars 2017, une frappe aérienne avait déjà détruit une école de la ville de Taëz.
L’ONU a souligné qu'il n'y avait pas d'objectifs militaires dans la région de Taëz visée par la coalition. Le 16 mars 2017, une frappe aérienne avait déjà détruit une école de la ville de Taëz. Ahmad AL-BASHA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'ONU a accusé vendredi la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite d'être responsable d'une frappe aérienne contre des civils cette semaine au Yémen, en soulignant qu'il n'y avait pas d'objectifs militaires dans la région visée. Une vingtaine de civils ont trouvé la mort dans un camp de déplacés dans la région de Mawza, près de Taëz, la grande ville du sud-ouest du Yémen aux mains des rebelles chiites houthis.

Publicité

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) est formel, les frappes ont touché trois familles réfugiées dans des huttes de fortunes. Et selon lui, l'attaque a été menée par les « Forces de coalition arabes », autrement dit la coalition dirigée par l'armée saoudienne qui lutte contre les rebelles chiites et soutient le gouvernement yéménite.

Et le Haut-Commissariat enfonce le clou : « Il ne semble y avoir aucun militaire à proximité immédiate des maisons détruites », précise-t-il. Les civils constituent plus de la moitié des 8 000 morts du conflit depuis l'intervention de la coalition dirigée par Riyad.

Ces bombardements d'objectifs civils s'ajoutent à une situation sanitaire des plus alarmantes. Le manque de soins, le manque d'hôpitaux et la destruction systématique des infrastructures sanitaires font que chaque jour à présent 5 000 Yéménites contractent le choléra.

En outre, plus de 7 millions de personnes sont menacées de famine, y compris plus de 2,3 millions d'enfants mal nourris âgés de moins de cinq ans.

Relire : Le Yémen ravagé par deux ans de guerre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.