Egypte

Les kiosques à fatwas dans le métro du Caire amusent les réseaux sociaux

Le métro du Caire, 17 juin 2015.
Le métro du Caire, 17 juin 2015. AFP PHOTO / AHMAD ABDUL FATAH
Texte par : Alexandre Buccianti
2 mn

En Egypte, une tempête de sarcasme balaie les réseaux sociaux depuis une semaine, après l'installation dans les stations de métro du Caire de kiosques à fatwas pour les voyageurs. Objectif affiché: renouveller le discours religieux et combattre l'extrémisme.

Publicité

De notre correspondant au Caire,

Matériellement les kiosques à fatwas sont des kiosques en verre et en aluminium de trois mètres sur deux, un peu comme une billetterie. Derrière un bureau, deux cheikhs détachés par le Centre de recherches islamiques de la Grande mosquée d’al-Azhar, une des plus hautes autorités de l’islam sunnite. Un siège est réservé aux voyageurs désirant obtenir une consultation en matière de jurisprudence islamique avant de prendre le métro. Un métro qui accueille chaque jour près de cinq millions de voyageurs.

Les internautes raillent l'initiative

Les internautes reprochent à ces kiosques de fatwas de s’être rajoutés à la nuée de vendeurs ambulants qui harcèlent les voyageurs. Mais contrairement aux vendeurs de mouchoirs en papier et autres peignes qui sont mollement pourchassés par la police des transports, les vendeurs de fatwas sont là avec la bénédiction des autorités.

Sur le fond, les internautes estiment l’initiative aussi inutile que risible. La proposition sarcastique de prolonger le kiosque à fatwas pour les musulmans par un confessionnal pour les chrétiens qui constituent 10% de la population égyptienne a eu un grand succès sur Twitter. Sur Facebook, on imagine un voyageur demandant au cheikh une fatwa pour savoir s’il est licite de se rendre à la station de « Mar Guirguis », Saint-Georges en copte…

Combattre les mauvaises pensées

Les autorités religieuses accusent les internautes de mauvaise foi et affirment que ces kiosques visent à combattre l'extrémisme. Des autorités qui ajoutent que la démarche fait partie du « renouvellement du discours religieux » !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail