Irak / Terrorisme

Irak: l'armée entame la reconquête de Tal Afar, aux mains du groupe EI

Des membres des forces armées irakiennes sur la route qui mène à Tal Afar le 9 juin 2017.
Des membres des forces armées irakiennes sur la route qui mène à Tal Afar le 9 juin 2017. AFP/Mohamed El-Shahed

En Irak, l'armée a bombardé ce 15 août au matin la ville de Tal Afar. Située à 70 kilomètres à l'ouest de Mossoul, cette localité est le prochain objectif des autorités qui veulent la libérer des mains de l'organisation Etat islamique (EI) depuis 2014.

Publicité

L'aviation irakienne est entrée en action le 15 août au matin mais la véritable bataille pour reprendre Tal Afar n'a pas encore commencé. Selon un responsable militaire, les préparatifs sont en cours.

Des unités de blindés et des unités d'élite sont en route vers la ville, a annoncé la police fédérale. Les milices chiites « Hachd al Chaabi » ont également fait savoir qu'elles participeraient à la bataille.

Mais l'assaut terrestre ne sera lancé qu'une fois la campagne aérienne terminée, selon le ministère de la Défense irakien qui n'a pas donné plus de précisions.

Trois ans sous la férule de l'Etat islamique

Tal Afar est située entre Mossoul et la frontière syrienne. Lorsqu'elle est tombée aux mains de l'organisation Etat islamique (EI) en juin 2014, la ville était peuplée de 200 000 habitants. Une grande partie aurait fui. Quant aux jihadistes, ils seraient un millier environ.

Le mois dernier, un général irakien affirmait que la bataille pour reprendre Tal Afar serait plus facile que celle de Mossoul. La deuxième ville d'Irak a été libérée début juillet au bout de neuf mois de combats acharnés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail