Accéder au contenu principal
Egypte / Etats-Unis

Le Caire déplore la réduction de l’aide économique et militaire américaine

Des soldats de l'armée égyptienne patrouillent dans Le Caire après les attentats qui ont frappé des églises coptes, le 10 avril 2017.
Des soldats de l'armée égyptienne patrouillent dans Le Caire après les attentats qui ont frappé des églises coptes, le 10 avril 2017. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les relations entre l’Egypte et les Etats-Unis connaissent un début de tension après la décision de Washington de réduire, ou suspendre, une partie de l’aide économique et militaire au Caire. La décision qui porte sur 290 millions de dollars a été justifiée par « l’absence de progrès au niveau des droits de l’homme en Egypte », une décision déplorée au Caire.

Publicité

Avec notre correspondant au CaireAlexandre Buccianti

Pour le ministère égyptien des Affaires étrangères, la décision américaine de réduire, ou suspendre, une partie de l’aide économique et militaire au Caire, à hauteur de 290 millions de dollars, est « une erreur ».

Dans un communiqué, publié mercredi 23 août, Le Caire estime que la décision américaine dénote un manque de compréhension à l’égard de la nécessité d’assurer la stabilité de l’Egypte, une Egypte confrontée à de graves défis économiques et sécuritaires. Le communiqué égyptien conclut par une mise en garde voilée en indiquant que la décision américaine « pourrait avoir des retombées négatives sur la solidité des relations stratégiques et les intérêts communs des deux pays ». Les Etats-Unis ont justifié cette décision par « l’absence de progrès au niveau des droits de l’homme en Egypte ».

C’est surtout la suspension de près de 15 % de l’aide militaire américaine qui a provoqué le mécontentement du Caire. Cette aide annuelle d’1,2 milliard de dollars sert à importer des armes, du matériel et des pièces de rechange pour l’armée. Une suspension partielle de cette aide par l’administration Obama avait provoqué une grave crise entre Le Caire et Washington.

C'est dans ce contexte que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a reçu ce mercredi Jared Kushner, gendre et conseiller spécial de Donald Trump.

Cette visite s'est déroulée en présence du ministre égyptien des Affaires
étrangères Sameh Choukry, précise la présidence dans un communiqué. Selon son ministère, le chef de la diplomatie s'est ensuite entretenu en tête-à-tête avec le conseiller du président des Etats-Unis.

La question de l'aide américaine n'est pas évoquée dans les communiqués, mais le ministère des Affaires étrangères avait auparavant déploré la décision de Washington.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.