Yémen

Yémen: tensions entre alliés houthis et forces loyales à l’ex-président Saleh

Des combattants houthis devant le palais présidentiel à Sanaa, en février 2015.
Des combattants houthis devant le palais présidentiel à Sanaa, en février 2015. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

Situation tendue au Yémen, où des affrontements ont eu lieu samedi soir entre les alliés rebelles. Un colonel des forces loyales à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh a perdu la vie, ainsi que deux rebelles houthis. Les deux camps ont échangé par la suite des accusations par communiqués de presse interposés.

Publicité

Selon les partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, des violences ont éclaté avec leurs alliés, les rebelles houthis, à un point de contrôle situé près des bureaux de la présidence.

Des dissensions sont apparues récemment au grand jour entre le chef houthi, Abdel Malek al-Houthi et l'ex-président Ali Abdallah Saleh, alors qu'ils sont officiellement alliés depuis la prise de la capitale Sanaa, en septembre 2014.

Par la suite, ils avaient repoussé ensemble vers le sud du pays les forces gouvernementales, qui ont été sauvées in extremis par l'intervention, en mars 2015, de la coalition militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite.

D'anciens ennemis

Mais il faut encore se rappeler qu'Ali Abdallah Saleh avait combattu les Houthis pendant longtemps, lors de sa présidence, de 1990 à 2012.

Récemment, l’ancien chef de l’Etat avait suggéré que ses alliés houthis étaient une « milice » et les Houthis l'ont prévenu qu'il assumerait les conséquences de ses déclarations.

Les Houthis soupçonnent l'ex-président de négocier dans leur dos avec la coalition menée par l'Arabie saudite, alors qu'Ali Abdallah Saleh accuse les Houthis de vouloir concentrer le pouvoir entre leurs mains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail