Syrie

L'armée syrienne brise le siège de l'EI à l'aéroport militaire de Deir Ezzor

Les forces syriennes dans le village de al-Maleha, au nord de la ville de Deir Ezzor, le 9 septembre 2017, lors de la bataille contre le groupe Etat islamique. L'armée syrienne a brisé le siège de l'aéroport militaire.
Les forces syriennes dans le village de al-Maleha, au nord de la ville de Deir Ezzor, le 9 septembre 2017, lors de la bataille contre le groupe Etat islamique. L'armée syrienne a brisé le siège de l'aéroport militaire. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'armée syrienne a brisé samedi 9 septembre le siège imposé par le groupe Etat islamique sur un secteur gouvernemental au sud de Deir Ezzor en atteignant l'aéroport militaire, encerclé par les jihadistes depuis près de trois ans. Dans le même temps, la coalition arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis a annoncé le début d’une offensive pour chasser l’EI de l’est de la même province.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

L’aéroport militaire se trouve dans une poche de 40 kilomètres carrés, au sud de Deir Ezzor. Le groupe Etat islamique avait réussi à l’isoler d’une autre enclave gouvernementale, située à l’ouest de la ville, lors d’une violente offensive, en janvier dernier.

Ce samedi 9 septembre, l’armée syrienne et ses alliés, soutenus par l’aviation russe, ont brisé le siège imposé par les jihadistes à cet aérodrome et à trois autres quartiers pro-gouvernementaux. Les combattants du groupe Etat islamique sont désormais eux-mêmes encerclés dans de petites poches, coupés de leurs lignes de ravitaillement.

Un puits de pétrole repris

Au passage, l’armée syrienne a repris le champ pétrolier d’al-Taym, l’un des plus importants du pays. Elle s’emploie maintenant à élargir le corridor qui lui a permis de briser le siège et de nettoyer le terrain des mines et autres engins piégés posés par les jihadistes. Des jihadistes qui sont désormais pris entre deux feux, puisque la coalition arabo-kurde soutenue par Washington a annoncé, ce samedi, le lancement d’une offensive à l’est de la province de Deir Ezzor, contre le groupe Etat islamique.

L’alliance pro-américaine manœuvre sur la rive gauche de l’Euphrate, alors que l’armée syrienne se déploie sur la rive droite. Les deux forces ne coordonnent pas leurs opérations militaires, selon une parole de la coalition arabo-kurde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail