Syrie/Russie

Un général russe tué en Syrie par le groupe EI

Les forces syriennes dans le village de al-Maleha, au nord de la ville de Deir Ezzor, le 9 septembre 2017, lors de la bataille contre le groupe Etat islamique. L'armée syrienne a brisé le siège de l'aéroport militaire (photo d'illustration).
Les forces syriennes dans le village de al-Maleha, au nord de la ville de Deir Ezzor, le 9 septembre 2017, lors de la bataille contre le groupe Etat islamique. L'armée syrienne a brisé le siège de l'aéroport militaire (photo d'illustration). AFP

Un général russe a été tué près de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, lors d'un bombardement du groupe Etat islamique contre un centre de commandement de l’armée syrienne, a annoncé dimanche 24 septembre le ministère russe de la Défense.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Le général Valery Asapov est le plus haut gradé russe tué au combat en Syrie depuis l’engagement militaire de la Russie dans ce pays, en septembre 2015. Selon le ministère de la Défense à Moscou, l’officier est mort après avoir été mortellement touché par des éclats d’obus lors d’un bombardement soudain du groupe Etat islamique contre un centre de commandement de l’armée syrienne.

Des sources à Damas ont précisé que le général Asapov a dirigé le contingent de conseillers russes déployés en Syrie pour aider l’armée gouvernementale. Une quarantaine de militaires russes sont morts depuis le début de l’intervention de la Russie dans ce pays.

Vendredi, l’Observatoire syrien des droits de l’homme, l’OSDH, a rapporté que trois soldats russes avaient été tués lors des combats contre le groupe Etat islamique à Deir Ezzor. Ce bilan n’a pas été confirmé par des sources officielles russes.

La mort du général Asapov illustre la forte résistance opposée par les jihadistes sur la rive gauche de l’Euphrate, où ont débarqué la semaine dernière des troupes gouvernementales syriennes. L’OSDH affirme que les combattants de l’EI s’accrochent à leurs dernières positions autour de la ville de Deir Ezzor, notamment dans la localité de Howeijet Sakr. L’armée syrienne continue de progresser, mais au prix de lourdes pertes, selon l’Observatoire basé en Grande-Bretagne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail