Irak

Les forces irakiennes reprennent Hawija, l'un des derniers bastions du groupe EI

Les forces progouvernementales irakiennes dans les environs d'Hawija, le mercredi 4 octobre 2017.
Les forces progouvernementales irakiennes dans les environs d'Hawija, le mercredi 4 octobre 2017. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les forces irakiennes ont annoncé ce jeudi 5 octobre 2017 avoir repris le centre d’Hawija, l’un des deux derniers bastions du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak. Elles affirment « poursuivre leur progression » pour libérer l'ensemble des environs.

Publicité

Au lendemain de leur entrée dans Hawija, ville sunnite de plus de 70 000 habitants, « la 9e division blindée, des divisions de la police et de ses unités spéciales, et des unités du Hachd al-Chaabi [forces paramilitaires, NDLR] ont libéré le centre d’Hawija dans son ensemble et poursuivent leur progression », pour libérer les quartiers périphériques, indiquait ce jeudi matin 5 octobre, un communiqué du général Amir Yarallah, chef des opérations à Hawija.

Cette avancée dans la bataille pour Hawija, lancée le 21 septembre, intervient alors que les forces irakiennes poursuivent les combats sur un autre front, celui du désert occidental frontalier de la province de Deir Ezzor en Syrie.

« Le Kandahar d'Irak »

Hawija, située à 230 km au nord de Bagdad, est surnommée « le Kandahar d'Irak » du fait de la présence de combattants extrémistes et en référence au bastion des talibans en Afghanistan. Elle est l'une des dernières villes tenues par l'organisation Etat islamique en Irak, les jihadistes ayant été chassés au cours des derniers mois de la majorité des territoires qu'ils avaient conquis en 2014. Mossoul, deuxième ville d'Irak, a été reprise en juillet 2017 par les forces irakiennes appuyées par l'aviation de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Mercredi 4 octobre, les forces progouvernementales ont chassé les jihadistes de l'autoroute reliant Kirkouk et Tikrit, au sud d’Hawija, un axe que les hommes du « califat » tenaient depuis trois ans, ont indiqué des sources de sécurité. La veille, elles avaient repris la centrale électrique d’Harayat et le pont al-Fatha, à l'est de Baïji.

12 500 civils en fuite

Environ 12 500 personnes ont fui Hawija depuis le début de l'offensive, indiquait mardi 3 octobre l'ONU. Les civils s’étaient retrouvés pris entre deux feux durant la vingtaine de jours de violents combats.

Désormais acculé dans tous ses fiefs en Irak et en Syrie, le groupe EI voit son « califat » proclamé en 2014 s'écrouler face aux offensives de ses adversaires soutenus par les Etats-Unis ou par la Russie.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi est ce jeudi 5 octobre en visite officielle à Paris pour parler lutte antiterroriste et relations économiques, selon la présidence française.

(AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail