Iran / Arabie saoudite

Hassan Rohani conseille à Riyad de se méfier de «la puissance» iranienne

Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à l'Assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 à New York.
Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à l'Assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 à New York. REUTERS/Stephanie Keith
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après les accusations du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, qui avait affirmé mardi que le tir d’un missile par les rebelles houthis yéménite était « une agression militaire directe par le régime iranien » contre l’Arabie saoudite, le président iranien Hassan Rohani a lancé une sérieuse mise en garde à Ryad.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Hassan Rohani, qui intervenait devant le Conseil des ministres, a dénoncé les propos des dirigeants saoudiens et a mis en garde Riyad contre les a mis en garde frontalement :

« Vous connaissez la puissance de l’Iran, vous connaissez la place de l’Iran dans la région. Des plus grands que vous se sont cassé les dents. Vous n'êtes rien. Les États-Unis sont venus et n’ont pu rien faire, leurs alliés n’ont pu rien faire. Saddam s’est cassé les dents. Le peuple iranien est un grand et immense peuple. »

« Ingérences »

Hassan Rohani a également dénoncé ce qu’il a appelé les « ingérences » de l’Arabie saoudite dans la région.

Il a accusé Riyad d’avoir contraint l’ancien Premier ministre libanais Saad Hariri à la démission pour agir contre l’Iran.

Il a également dénoncé les bombardements saoudiens contre le Yémen en affirmant que les Yéménites n’avaient pas d’autres choix que de se rendre.

Fierté iranienne

« Si vous cessez vos bombardements pendant un mois vous verrez que les Yéménites réagiront positivement », a affirmé le président Rohani.

Enfin, il a ajouté que l’Iran était fier d’avoir mis à genoux le groupe Etat islamique en aidant les gouvernements syrien et irakien, rejetant les accusations d’ingérence de la part de Riyad.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail