Accéder au contenu principal
Football / Qatar

La Coupe du Golfe plombée par les tensions internes au CCG

Vue de Doha, capitale du Qatar.
Vue de Doha, capitale du Qatar. STR / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La crise du Golfe s'invite dans le football  : la prochaine Coupe du Golfe des Nations doit commencer le 22 décembre. Problème : elle est censée se tenir au Qatar, boycotté par trois des six monarchies du Golfe. Les organisateurs ont donné à l'Arabie Saoudite, aux Emirats arabes unis et au Bahreïn jusqu'à ce lundi pour indiquer s'ils allaient boycotter le tournoi.

Publicité

Au train où vont les choses, le plus probable est que ces trois pays refuseront d'envoyer leurs équipes au Qatar, un pays qu'ils ont placé sous embargo et sous blocus depuis le 5 juin dernier.

Rien n'indique que sur le plan politique les choses soient sur le point de s'arranger entre les monarchies de la Péninsule arabique et vu l'acrimonie des derniers échanges, on à peine à croire que le front anti-Qatar fasse une exception au nom d'une hypothétique trêve sportive pour envoyer ses équipes dans un pays qu'ils accusent de soutenir le terrorisme, faisant courir le risque d'une annulation qui présagerait mal de l'organisation par le Qatar de la Coupe du monde en 2022.

Si le Koweït y prend part, la Coupe du Golfe pourrait quand même se tenir, mais le pourra-t-il alors que l'émirat a été suspendu par la Fifa il y a tout juste deux ans, et c'est justement à cause de cette suspension que la Coupe, qui devait avoir lieu au Koweït, a été transférée au Qatar. Mais ça, c'était avant...

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.