Accéder au contenu principal
Liban

Liban: Pour Michel Aoun, Saad Hariri est «détenu» en Arabie saoudite

Saad Hariri, Premier ministre démissionnaire du Liban, est toujours présent par affiches interposées à Beyrouth (le 13 novembre).
Saad Hariri, Premier ministre démissionnaire du Liban, est toujours présent par affiches interposées à Beyrouth (le 13 novembre). REUTERS/Mohamed Azakir
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pour la première fois depuis la démission surprise de Saad Hariri, le 4 novembre, à Riyad, le président libanais Michel Aoun a officiellement annoncé, ce mercredi 15 novembre, que son Premier ministre et sa famille étaient «détenus» en Arabie saoudite. Quelques minutes plus tard, Hariri répondait sur son compte twitter qu’il se portait très bien et qu’il comptait revenir à Beyrouth «comme (il) l’a promis».

Publicité

Le Liban a haussé le ton, ce mercredi, douze jours après la démission surprise de son Premier ministre annoncé à Riyad dans des conditions jugées «anormales» par Beyrouth. Le président Michel Aoun a affirmé que le Liban considérait officiellement Saad Hariri comme «détenu» en Arabie saoudite. Le chef de l’Etat a ajouté devant les patrons des radios et des télévisions du pays que les membres de la famille du Premier ministre étaient également détenus. «Ils sont fouillés au départ et à l’arrivée», a encore dit Michel Aoun.

Le président libanais a qualifié la «détention» de Saad Hariri par l’Arabie saoudite d’«acte hostile» qui porte préjudice à la dignité et à la souveraineté du Liban. Elle constitue, selon lui, une violation de la convention de Vienne et de la déclaration des droits de l’homme. Beyrouth, a-t-il indiqué, va porter l’affaire sur un plan international pour obtenir le retour de Saad Hariri.

Michel Aoun a indiqué qu’il ne prendrait pas acte de la démission du Premier ministre que si elle est présentée à Beyrouth conformément aux usages constitutionnels.

Quelques minutes plus tard, Saad Hariri insistait sur son compte twitter qu’il allait «très bien et si Dieu le veut», il compte retourner au Liban comme il l’a promis.

Dans une interview, dimanche, Saad Hariri, apparu en mauvaise forme, avait assuré qu’il rentrerait au Liban «dans deux ou trois jours».

► à (re)lire: Les Libanais se mobilisent sur la Toile en faveur de Saad Hariri

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.