Arabie saoudite / Justice

Arabie saoudite: le prince Miteb passe à la caisse pour sa libération

Le prince Miteb ben Abdallah, fils du défunt roi, à al-Janadriyah, le 15 février 2008.
Le prince Miteb ben Abdallah, fils du défunt roi, à al-Janadriyah, le 15 février 2008. HASSAN AMMAR / AFP

Les autorités saoudiennes ont libéré le prince Miteb ben Abdallah, fils du défunt roi Abdallah, arrêté il y a plus de trois semaines dans le cadre d'une vaste purge anticorruption, a indiqué mardi une source proche du gouvernement.

Publicité

C'est l'Agence France-Presse (AFP) qui donne la nouvelle en citant une source proche du gouvernement saoudien, sans autre précision. En tout cas, pas moins de 200 princes, hommes d'affaires et notables saoudiens ont été arrêtés début novembre dans une opération anticorruption sans précédent.

C'est sur ordre personnel du prince héritier Mohammed ben Salman qu'ils ont été confinésdans trois hôtels de la capitale saoudienne. Âgé de 64 ans, Miteb ben Abdallah avait été un temps considéré comme prétendant au trône.

Avant son arrestation, Miteb ben Abdallah avait été limogé du poste de chef de la puissante Garde nationale saoudienne. Selon le site Middle East Eye, généralement bien informé, il a été battu et torturé comme cinq autres princes lorsqu’il a été arrêté.

Le même site d'information affirmait il y a quelques jours que les geôliers des princes et notables leur proposaient de restituer à l'Etat saoudien quelque 75% de leur fortune en échange de leur libération.

L'agence Bloomberg News croit savoir que le prince aurait été libéré après avoir payé plus d'un milliard de dollars dans le cadre d'un « accord transactionnel ». Le prince pour le moment reste toujours injoignable.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail