Accéder au contenu principal
Iran / Yémen

Pour Hassan Rohani, «le peuple du Yémen fera regretter les agresseurs»

Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à l'Assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 à New York.
Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à l'Assemblée générale des Nations unies, le 20 septembre 2017 à New York. REUTERS/Stephanie Keith
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président iranien Hassan Rohani , qui intervenait lors d'une conférence sur l'unité du monde musulman, a déclaré ce mardi que les Yéménites allaient faire regretter aux « agresseurs » leurs actions, au lendemain de la mort de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, alors que la coalition menée par l'Arabie saoudite a intensifié ses raids sur Sanaa.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Le président iranien a dénoncé les pays de la région qui créent selon lui l'insécurité et l'instabilité et sont aux ordres des Etats-Unis et d'Israël.

Après avoir parlé de la situation en Syrie et en Irak, où les groupes terroristes ont été mis en échec, il a affirmé que les Yéménites réussiront aussi à l'emporter sur les « agresseurs ».

« Le Yémen sera libéré »

« Le Yémen aussi sera libéré des mains des agresseurs et le peuple dévoué et résistant du Yémen fera regretter les agresseurs », a déclaré Hassan Rohani.

L'Iran, qui soutient les rebelles houthis, dénonce vigoureusement les bombardements quotidiens de l'Arabie saoudite et de sa coalition contre le Yémen.

Duel entre puissances régionales

Ryad et Téhéran, les deux poids lourds de la région, s'affrontent sur plusieurs dossiers régionaux, dont la guerre au Yémen où ils soutiennent des camps opposés. L'Iran nie toutefois tout soutien militaire aux Houthis.

Pour sa part, le général Mohammed Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pays, a dénoncé « les traîtres saoudiens qui cherchent à créer l'insécurité dans les pays de la région sous l'ordre et avec le soutien des Etats-Unis et en se rangeant aux côtés des Israéliens ».

Il a également affirmé que la tentative de coup d'Etat contre les Ansarullah, le mouvement des rebelles houthis, a été étouffé dans l'œuf, en faisant allusion à la mort de l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.