Israël/Liban

Israël suspend ses travaux de construction d'un mur à la frontière avec le Liban

De la fumée s'élève sur les montagnes de Kfar Shouba, près de la frontière libano-israélienne, après un bombardement de l'armée israélienne, en 2014.
De la fumée s'élève sur les montagnes de Kfar Shouba, près de la frontière libano-israélienne, après un bombardement de l'armée israélienne, en 2014. REUTERS/Karamallah Daher
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A la frontière entre Israël et le Liban, l'Etat hébreu projette de construire un mur en béton, en dépit de l'opposition de Beyrouth et des Nations unies, en plus de la clôture de sécurité qui existe déjà. Les ouvrages d'excavation étaient sur le point de commencer, mais une chaîne de télévision panarabe proche du Hezbollah, al-Mayadeen, a annoncé que les travaux ont été suspendus.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

La construction d'un mur, haut de 7 mètres, a été décidée par les autorités israéliennes après les menaces du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, de lancer des actions offensives en direction de la Galilée lors d'une éventuelle guerre avec Israël.

 A la mi-décembre, le président libanais Michel Aoun avait informé les Nations unies que le tracé du mur israélien n'est pas conforme aux frontières reconnues internationalement.

 L'ouvrage doit être construit sur la ligne bleue, délimitée lors du retrait israélien du Liban-Sud, en l'an 2000. Mais le Liban conteste cette ligne et juge qu'elle ampute son territoire de centaines de milliers de mètres carrés.

En dépit des protestations du Liban et des Nations unies, Israël a annoncé son intention de mettre son projet à exécution. Il y a une semaine, des excavatrices et des bulldozers ont été acheminés à la frontière, sous forte escorte militaire israélienne.

Les travaux ont cependant été suspendus, selon al-Mayadeen, citant, lundi, des médias israéliens. Selon la chaîne de télévision, l'armée libanaise aurait menacé d'ouvrir le feu si les excavatrices entreprenaient des travaux dans les zones revendiquées par le Liban. Une source libanaise a confirmé à RFI que Beyrouth a transmis aux casques bleus de la Finul, déployés le long de la frontière, une mise en garde à la partie israélienne, sur la nécessité de ne pas entreprendre des travaux dans les régions disputées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail