Accéder au contenu principal
Turquie/Syrie

Offensive turque en Syrie: ces chars allemands «Leopard» qui gênent Berlin

Soldats turcs sur le toit de leurs tanks, près de la frontière turco-syrienne, le 24 janvier 2018.
Soldats turcs sur le toit de leurs tanks, près de la frontière turco-syrienne, le 24 janvier 2018. REUTERS/Umit Bektas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'intervention des forces armées turques au nord de la Syrie contre les bastions de la milice kurde YPG provoque une polémique en Allemagne autour des exportations d'armement. En effet, des chars « Leopard » vendus par Berlin participent à ces opérations.

Publicité

De notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

L'opposition crie au scandale, les ONG spécialistes de ces dossiers dénoncent l'hypocrisie du gouvernement allemand. Ce dernier est plus qu'embarrassé. L'utilisation par les forces militaires turques dans le cadre de leur intervention en Syrie contre les bastions des unités de protection du peuple YPG, la milice kurde considérée comme terroriste par Ankara provoque de nombreuses critiques en Allemagne.

Berlin a, durant les dernières décennies, exporté beaucoup d'armes vers la Turquie et notamment des chars de combat Leopard. Déjà dans le passé ces livraisons ont suscité des polémiques bien que Ankara soit membre de l'Otan. Il y a 25 ans déjà, des chars allemands avaient été utilisés lors d'une opération contre les forces kurdes à la frontière turco-irakienne.

Le gouvernement Schröder avait en 2005 supprimé une clause réduisant l'utilisation des chars allemands à des opérations de défense lors d'une attaque subie par la Turquie qui était ainsi libérée de toute contrainte. La polémique actuelle est alimentée par de nouveaux chiffres montrant que les exportations d'armement allemand ont augmenté durant la dernière législature alors que Berlin voulait les réduire. Cette question très sensible doit figurer au menu des négociations gouvernementales à venir où droite et gauche plaident pour des restrictions supplémentaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.