Syrie

Syrie: le plus gros convoi évacuant des rebelles quitte la Ghouta orientale

Le Croissant Rouge syrien évacue des civils blessés à Arbin, dans la Ghouta-orientale, le 26 mars 2018.
Le Croissant Rouge syrien évacue des civils blessés à Arbin, dans la Ghouta-orientale, le 26 mars 2018. Mohammed EYAD / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le plus important convoi évacuant des rebelles et des civils de la Ghouta-orientale a quitté l'enclave rebelle dans la nuit du 26 au 27 mars, selon l’agence officielle syrienne Sana. L’armée gouvernementale s’apprête à se déployer dans le secteur dans les heures qui viennent.

Publicité

Cent bus transportant quelque 6 800 personnes, dont 1 620 combattants, ont quitté dans la nuit du 26 au 27 mars l'enclave d'Arbin, située au sud de la Ghouta et contrôlée par le groupe salafiste Faylaq al-Rahmane. Ces insurgés proviennent essentiellement du quartier de Jobar, une des plus importantes places fortes rebelles, située à deux kilomètres du Vieux Damas.

Le 25 mars, 5 400 combattants et civils avaient déjà quitté ce secteur pour la province d’Idleb, dans le nord de la Syrie. Le ministère russe de la Défense a indiqué que 1 3000 rebelles et membres de leurs familles ont quitté la poche méridionale de la Ghouta ces trois derniers jours.

Assaut final contre Douma

Avant de partir, les rebelles ont incendié leurs bases et abandonné leur armement lourd. L’armée syrienne va procéder dans les heures qui viennent à une vaste opération de ratissage avant de se déployer dans ce qui était le plus important fief rebelle de la province de Damas.

Les médias officiels syriens ont annoncé par ailleurs que 350 civils ont quitté la ville de Douma, dans le nord de la Ghouta dans la nuit du 26 au 27 mars.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des négociations entre Jaych al-Islam, qui ne veut pas quitter la Ghouta, et la Russie portaient sur un possible maintien de ce groupe rebelle à Douma en échange de son désarmement et du déploiement de la police militaire russe.

Jaych al-Islam est essentiellement un mouvement salafiste et nationaliste proche des Frères musulmans, mais Moscou fort de sa victoire est revenu sur son offre et réclame désormais le départ de la Ghouta de Jaych al-Islam. Un ultimatum de 48h a été donné aux rebelles pour déposer leurs armes et partir, faute de quoi les bombardements sans mercis reprendront contre cette ville désormais totalement assiégée et où vivent encore des dizaines de milliers de civils.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail