Egypte / France

Egypte: un institut religieux condamne l'appel contre «le nouvel antisémitisme»

Vue de la Tour du Caire, en Egypte.
Vue de la Tour du Caire, en Egypte. Raduasandei/CC/Wikimedia Commons

En Egypte, une autorité religieuse officielle, Dar al Iftaa, a condamné l’appel signé par 300 personnalités françaises réclamant la révocation de versets du Coran jugés responsables de la montée du « nouvel antisémitisme » en France.

Publicité

Pour Dar al Iftaa, il s’agit d’un « appel dangereux » provoquant « des attaques et des agressions contre les musulmans » de France. La tribune contre le « nouvel antisémitisme », signé notamment par l’ancien président Nicolas Sarkozy, avait été publiée dans le journal Le Parisien, le 22 avril.

Dar al Iftaa est la plus haute autorité de législation islamique en Egypte et dépend du ministère de la Justice. Pour elle, l’appel de ces 300 personnalités françaises « renforce le sentiment de marginalisation et de racisme ressenti par les minorités musulmanes ».

« Appels racistes »

Un sentiment qui crée un terreau favorable à l’extrémisme et au terrorisme, selon elle. L’organisme religieux appelle les autorités françaises et occidentales à réagir promptement et efficacement contre ces « appels racistes ».

Pour le moment, le communiqué de Dar al Iftaa a provoqué peu de réactions en Egypte. En fait, les internautes réagissent surtout à une autre déclaration de l’autorité religieuse bénissant la pluie. Cette pluie a quand même paralysé le trafic au Caire et inondé plusieurs quartiers de la capitale ces 24 et 25 avril.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail