Accéder au contenu principal
Gaza / Israël

Gaza: le bateau de militants palestiniens intercepté par l'armée israélienne

Un bateau transportant des malades et des étudiants palestiniens à son départ de la bande de Gaza, le 29 mai 2018.
Un bateau transportant des malades et des étudiants palestiniens à son départ de la bande de Gaza, le 29 mai 2018. REUTERS/Mohammed Salem
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'armée israélienne a intercepté le bateau de protestataires parti de Gaza ce mardi 29 au matin. Ils espéraient ainsi briser le blocus imposé à l'enclave palestinienne. Les circonstances de cet arraisonnement restent floues à l'heure actuelle.

Publicité

Ils avaient pour objectif de briser le blocus maritime de Gaza par Israël en vigueur depuis onze ans. Une vingtaine de Palestiniens, malades en attente de soins à l'étranger, étudiants ou encore jeunes diplômés au chômage, ont embarqué ce mardi matin à bord d'un bateau. Direction l'Europe.

Tous sont membres de la « Marche du retour », un mouvement qui rassemble depuis le 30 mars des Palestiniens dénonçant le blocus israélien et exigeant le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui de leurs terres en 1948 lors de la création de l'Etat d'Israël.

« Un nouvel acte de piraterie »

Mais leur périple s'est arrêté au large de Gaza, à plus de 9 milles nautiques de la côte, au-delà de la zone de pêche. L'armée israélienne a pris le contrôle de l'embarcation, mais les circonstances de l'opération ne sont pas claires. Les organisateurs ont indiqué avoir perdu le contact avec le bateau juste après son arraisonnement.

« C’est un nouvel acte de piraterie, les agressions israéliennes se poursuivent contre le peuple palestinien, a réagi Wajeh Abou Zarifa, membre du mouvement « La marche du retour ». Les forces d’occupation israéliennes ont arraisonné le bateau de la liberté. Ce navire avait à son bord 18 blessés, malades et étudiants qui tentaient juste de quitter Gaza, l’enclave assiégée depuis douze ans ».

« La marine israélienne a conduit de force le bateau jusqu’au port d’Ashdod, poursuit-il. Tous ceux qui étaient à bord ont été arrêtés. Nous ne savons pas ce qu’il leur est arrivé. Il y avait à bord des personnes à la santé fragile. S’il leur arrive quelques chose, le gouvernement israélien, ce gouvernement d’occupation, devra en assumer la responsabilité ».     

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.