Israël / Territoires palestiniens

Airbnb supprime ses locations dans les colonies israéliennes de Cisjordanie

Airbnb a décidé de retirer les offres de logement dans les colonies israéliennes de son site.
Airbnb a décidé de retirer les offres de logement dans les colonies israéliennes de son site. John MACDOUGALL / AFP

Airbnb va retirer les logements situés dans les colonies israéliennes de Cisjordanie de sa plateforme de réservation. Le site internet de location hôtelière répertorie jusqu'à présent des chambres ou appartements se trouvant dans ces communautés situées dans les territoires palestiniens, illégales aux yeux du droit international. Mais la société américaine a annoncé un changement de sa politique salué par les Palestiniens mais dénoncé par le gouvernement israélien qui menace de mesures de rétorsion.

Publicité

« Les colonies israéliennes en Cisjordanie sont au cœur de la dispute entre Israéliens et Palestiniens », relève Airbnb dans un communiqué. C'est pour cette raison, explique la société, qu'elle a décidé de retirer de sa plateforme de réservation les 200 logements qui s'y trouvent, même si elle sait que « des gens vont être en désaccord avec cette décision ».

L’annonce a été effectivement vivement critiquée par la partie israélienne. Le conseil de Yesha, la principale organisation de colons, qualifie Airbnb désormais de « site politique », l'accusant « d'antisémitisme ou de reddition face au terrorisme ». Le ministre du Tourisme, lui, a demandé à son administration de lui faire des propositions pour limiter les services de la société en Israël et il veut mettre en place un programme de soutien au tourisme dans les colonies.

Côté palestinien, le principal négociateur a salué une « première étape positive » après une bataille de « près de trois ans ». Saëb Erakat demande au Conseil des droits de l'homme de l'ONU de publier la liste des sociétés qui tirent profit de l'occupation israélienne.

Réaction positive aussi de l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch qui estime, dans un rapport publié ce mardi, que ces locations contribuent à rendre les colonies économiquement viables. L'ONG demande au site Booking d'emboîter le pas à Airbnb. Selon elle, le site recensait 26 propriétés dans les colonies en juillet dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail